Maurice Béjart, ou la dissidence créative

, par Marie Roques

Fidèle à l’image d’exigence et de dureté véhiculée par la danse, Maurice Béjart était un travailleur acharné et ambivalent dans son besoin de solitude mêlé au plaisir de l’émulation créatrice. Portrait du manager.





L’entreprise à deux vitesses

, par La Rédaction

L’histoire pourrait commencer comme la chanson qui accompagnait Laurel et Hardy : “C’est moi Laurel, C’est toi Hardy. C’est toi le gros et moi le petit. C’est toi Laurel,  c’est moi Hardy et nous sommes de bons amis.”