RSE tixeo_courriercadres

QVT : des salariés libres de voyager

, par Céline Tridon

Le télétravail, beaucoup d’entreprises l’ont adopté. L’entreprise Tixeo va, elle, un cran plus loin en proposant à ses collaborateurs de « télétraveler », soit de voyager durant leur temps de travail. Une initiative forte en faveur de la qualité de vie au travail, qui séduit les jeunes recrues.

9h, début de la journée de travail. Visio avec les collègues, discussion informelle autour d’un café. Avancer sur le dossier, faire un point équipe à 11h30. Vient l’heure du déjeuner. Fermer son écran et se poser quelques instants sur une plage en Corse. Ou attablé à un bar à tapas en Espagne. Ou devant des linguine à Rome. Ce qui aurait pu être une journée classique de travail est un avantage proposé par l’entreprise Tixeo. La PME originaire de Montpellier permet en effet à ses 30 collaborateurs de télétraveler, autrement dit de télétravailler et de voyager. Une initiative qui s’est instaurée naturellement, d’après le p-dg de l’entreprise, Renaud Ghia. « Tixeo a basculé dans un mode 100 % dématérialisé depuis 7 ans maintenant. L’objectif était à la fois d’en finir avec les temps de trajet à rallonge et de devenir les premiers utilisateurs de nos outils, puisque Tixeo est spécialisée dans les solutions de visioconférence et travail collaboratifs sécurisé », partage-t-il.

Après la Covid, Tixeo a reçu de nombreuses candidatures de jeunes profils. Tous voulaient bénéficier du télétravail complet, mais en y apportant leur propre idée de mobilité. « Cela nous a plus. C’est un modèle d’avenir, assure Renaud Ghia. Un collaborateur qui s’ouvre l’esprit, qui s’enrichit personnellement, va par effet de ricochet enrichir toute l’équipe. Une entreprise tire des bénéfices de l’épanouissement de ses salariés. Ils peuvent bouger de ville en ville, de pays en pays, tout en travaillant pour une entreprise. Il y a un apport pour le jeune. Et pour nous , cela ne change rien, tant que horaires et travail sont respectés.»

Lire aussi : QVT : chez Roole, les collaborateurs ont leur propre radio

Un budget séminaire

En effet, deux contraintes seulement sont mises en place par Tixeo. La première : le collaborateur qui se souhaite se rendre plus loin qu’en Europe doit prévenir la direction, pour des raisons de sécurité, certains salariés possédant des données sensibles sur leur ordinateur. La deuxième : pouvoir être présents lors de fuseaux horaires communs à toute l’entreprise. Même si les collaborateurs restent libres de leurs déplacements, ils doivent respecter des horaires classiques de bureaux : 9h/12 et 14h/18h. Durant toute la journée, ils peuvent accéder à des bulles de conversations virtuelles, pour échanger de manière plus ou moins formelle avec leurs collègues. Selon le dirigeant, c’est ce qui permet de conserver un certain esprit d’équipe. « Nous essayons d’effacer tous les problèmes liés à la solitude. Et cela permet aux managers de parler en bulle vidéo à tout moment avec leurs équipes, mais aussi de créer des conversations informelles. Au lieu d’avoir des locaux physiques, nous avons des locaux virtuels. »

Le dirigeant veille également à réunir l’ensemble des collaborateurs une fois par trimestre, dans une grande ville de France ou d’Europe. « Avec le 100 % télétravail, nous avons fait de grosses économies concernant nos locaux, souligne-t-il. Toutefois, nous dépensons davantage dans les séminaires, mais c’est essentiel. » Après le bassin d’Arcachon, direction Bruxelles pour le prochain team building. Un rendez-vous fondamental pour soigner la cohésion d’équipe.

Avatar

Céline Tridon
Journaliste


Sur le même thème


Vos réactions (1)

  1. Frédérik, le

    Avant de dire qu’il s’agit d’un « modèle d’avenir », ont-ils évalué l’impact environnemental d’une telle pratique ? Pas sûr que ça transmet le bon message aux jeunes, compte tenu de la situation actuelle.

Répondre à Frédérik Annuler la réponse.

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires