RSE CourrierCadresOPE

Observatoire de la QVT : les entreprises agissent pour motiver les salariés

, par Julie Falcoz

Si les entreprises favorisent l’équilibre entre vie pro et vie perso, elles le font principalement pour fidéliser les salariés et être plus attractives.

Selon le dernier baromètre OPE de la conciliation entre vie professionnelle, vie personnelle et vie familiale, les entreprises agissent pour motiver davantage les salariés (98 %), accroître leur attractivité (95 %) et améliorer la performance de l’entreprise (95 %). Mais aussi pour créer de la valeur (94 %), permettre aux femmes de rester dans l’emploi et d’éviter des ruptures de carrières (91 %) et réduire le turn-over (88 %). Côté salariés, les mesures les plus plébiscitées sont le télétravail, la souplesse dans les horaires et l’organisation du travail et des places en crèche ainsi que des aides au financement des modes de garde. En 2009, à la création de l’OPE, c’était également le télétravail mais venaient ensuite les congés familiaux rémunérés et le Cesu.

Observatoire de la qualité de vie au travail

Ce mardi 22 janvier, l’OPE a changé de nom et devient l’Observatoire de la qualité de vie au travail, avec une nouvelle stratégie dédiée à la qualité de vie au travail, après 10 ans de bons et loyaux services pour la parentalité en entreprise : “L’OPE est fier de voir ce terme ancré dans le vocabulaire des entreprises. Dans ce mouvement d’émancipation des individus et de recherche de performance, la France doit affirmer sa vision humaniste et progressiste. Il existe un modèle français de la qualité de vie au travail qu’il faut renforcer et promouvoir, affirme Jérôme Ballarin, président du nouvel Observatoire de la qualité de vie au travail. Nous avons su nous positionner au carrefour de plusieurs univers”. Ses nouvelles missions ? Sensibiliser les employeurs avec notamment un outil de mobilisation des entreprises sur la QVT, valoriser les bonnes pratiques et lancer un nouveau baromètre annuel de la qualité de vie au travail.

Télétravail et loi du 4 août 2014

Vous ne connaissiez pas l’OPE ? Pourtant, son bilan est plutôt positif. “À force de prendre la parole auprès des instances sur ces sujets, nous avons réussi à les sensibiliser”, rétorque Jérôme Ballarin. Outre un certain nombre de publications sous forme de guides, un rapport pour le gouvernement en 2012, l’institution a pris part à plusieurs lois. D’abord celle du 4 août 2014, la loi Égalité Femmes-Hommes, avec la protection anti-licenciement pour les jeunes pères et les trois autorisations d’absence rémunérées pour le conjoint d’une femme enceinte pour assister aux examens de suivi de grossesse. Sans oublier le droit à la déconnexion et le droit au télétravail.

Julie Falcoz
Journaliste


Sur le même thème