RSE CourrierCadreEquilibreVieproperso

Conciliation vie pro/vie perso : ça va un (tout) petit peu mieux

, par Julie Falcoz

Selon le 10e baromètre réalisé par l’OPE, le nombre de salariés insatisfaits par leur employeur en matière de conciliation vie pro/vie perso baisse (un peu).

6 salariés sur 10 estiment que leur entreprise ne fait pas beaucoup pour garantir leur équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle, selon le 10e baromètre réalisé par l’Observatoire de l’Équilibre des Temps et de la Parentalité en Entreprise et l’UNAF (d’après une enquête faite auprès de 1001 salariés français). “Depuis la création de notre baromètre il y a dix ans, c’est la première année que nous enregistrons une telle amélioration de la satisfaction des salariés. Ou du moins une forte baisse de leur insatisfaction : 69 % il y a quatre ans, 60 % aujourd’hui”, commente Jérôme Ballarin, président de l’OPE. Comment expliquer cette légère amélioration ? Grâce aux certaines obligations légales comme le droit à la déconnexion ou encore les ordonnances Pénicaud pour le télétravail.

Un sujet concernant

Pourtant, cela reste un sujet concernant puisque 92 % des salariés interrogés considèrent l’équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle comme une préoccupation importante. Si le chiffre reste stable depuis 2015, confirmant l’importance de l’enjeu pour la quasi-totalité des salariés, il grimpe à 97 % quand il concerne des parents d’enfants de moins de 3 ans. Mais les entreprises ont-elles conscience de ses effets positifs ? Selon le baromètre, un meilleur équilibre améliorerait la qualité de vie des salariés et la santé au travail (pour 95 %, dont 66 % de manière très importante), le climat social (94 % et 54 %) ou l’engagement personnel (92 % et 51 %). “Mesdames et Messieurs les dirigeants d’entreprises, encore un effort !”, conclut Jérôme Ballarin.

Julie Falcoz
Journaliste


Sur le même thème