RSE CourrierCadresMeditation

7 conseils pour une bonne méditation anti burn out

, par Julie Falcoz

Yeux fermés, respiration profonde, muscles relâchés… Et si la méditation permettait éviter le burn-out ?

Vous êtes fatigué, irrité, avec l’impression d’être submergé de travail et ne de pas pouvoir déconnecter ? Attention, vous frôlez peut-être le burn out… Pour l’éviter, essayez la méditation. Mais qu’est-ce c’est ? “La méditation est un état de conscience particulier qui permet de faire un voyage en soi”, précise le Dr Marine Colombel, psychiatre à l’hôpital d’Étampes et coauteur du livre La Méditation anti-burn out (éditions Marabout). Si on a découvert des traces de la pratique sur des stèles dans le nord de l’Inde datant de 7 000 ans avant J.C., les premiers écrits sont un peu plus récents, entre 500 et 300 avant J.C. Dans les sociétés occidentales, ce sont les Occidentaux qui voyagaient en Orient qui l’ont ramenée et ont laïcisé la pratique méditative, en gardant l’aspect psychologique. “La méditation permet de faire le point sur son état corporel et émotionnel, donne des outils pour apprendre à faire diminuer son stress rapidement avec la respiration et permet de faire un travail en profondeur sur ses valeurs et de se recentrer sur ses besoins”. Encore mieux, elle améliore les capacités de concentration, de mémorisation et aide le cerveau à planifier. Suivez le guide avec Marine Colombel.

Respirez

La respiration a un lien entre le corps et l’esprit. Par exemple, quand une émotion forte arrive, le souffle s’accélère et inversement. “Se recentrer sert à retrouver sa respiration naturelle. Il suffit de prendre conscience de sa respiration. Ce simple fait va la modifier, la ralentir. Elle sera donc plus efficace et plus ample. C’est la respiration abdominale, qui se rapproche de celle du nourrisson”, détaille Marine Colombel.

Prenez conscience de votre état

Comme une première étape, la méditation à trois focus permet de faire un état des lieux général : “Analysez vos sensations corporelles, vous apprendrez ainsi à diriger votre attention vers des sensations physiques du corps. Ensuite, concentrez-vous sur votre respiration, sans la modifier. Et enfin, analyser vos pensées et vos émotions pour scanner votre monde intérieur”. Alors, le bilan est plutôt positif ou négatif ? À vous d’en tirer des conclusions…

Méditez debout

La méditation debout, Zhan Zhuang, vient de Chine. Debout, pieds écartés à la largeur du bassin,  le dos droit, poussez dans le sol et en même temps, tirez le sommet du crâne vers le haut. Les bras sont soit comme posés à plat face aux hanches, soit en l’air devant vous comme si vous teniez un arbre. Souple, faites des petits mouvements de balancier, d’avant en arrière ou sur les côtés. Laissez votre respiration suivre un rythme naturel et concentrez-vous sur vos sensations. “À faire partout, dans les transports en commun, au bureau…

 

La méditation anti burn-out

Ressourcez-vous sur vous

Pour cela, rien de plus simple, visualisez un mandala. “Le psychique fonctionne de la même manière. Son noyau central, c’est vous. Et vos pensées et émotions qui se développent autour, les dessins d’un mandala, apparaissent et disparaissent. C’est une production de votre esprit, ce n’est pas votre esprit”. Pour arriver à visualiser votre esprit comme un mandala, pendant votre respiration naturelle, concentrez-vous sur l’endroit où naît chaque respiration et laissez venir images, couleurs, formes, figures en mouvement autour…

Concentrez-vous sur vos valeurs au travail

La méditation permet d’aller en profondeur dans notre monde intérieur, ce qui permet d’identifier vos besoins et de faire le tri entre ce qui est bon pour soi et ce qui ne l’est pas. Libre à vous de l’écouter ou pas…”. Pour cela, petit exercice : installez-vous dans un endroit calme, et méditez. Quand  le calme mental se sera installé, laissez émerger une valeur, liée au travail en l’occurrence, qui résonne en vous. Ensuite, demandez-vous comment vous pouvez l’exprimer au quotidien.

Pratiquez au quotidien

La méditation, plus on la pratique, plus on s’améliore et plus les bénéfices seront importants. Des études médicales ont montré qu’au bout de deux mois de pratique, pour des gens novices, certains effets étaient déjà visibles sur le cerveau. Par exemple, le cortex limbique, la région de la gestion des émotions, s’épaissit”, raconte Dr Marine Colombel. Prévoyez quelques minutes par jour. Au début, préférez des endroits qui vous sont familiers. Plus tard, vous serez capable de le faire en toute circonstance et n’importe où. Et surtout trouvez la méditation qui vous convient. “Il n’y pas une mais des méditations”.

Julie Falcoz
Journaliste


Sur le même thème