RSE Photo Eric Huynh - La Poste

Photo Eric Huynh - La Poste

La Poste emmène 41 postières en galère sur le Belem

, par Julie Falcoz

41 salariées de La Poste partent sur le voilier Belem du 4 au 14 juin pour participer à la course Tall Ships Regatta. Elles étaient au siège de l’entreprise jeudi 31 mai pour une présentation.

Marinières rayées blanc et bleu, foulards jaune moutarde et énormes sac à dos au sol. Certaines ont déjà aux pieds des chaussures adaptées. Elles sont reconnaissables parmi la petite foule qui se presse pour fêter leur départ en mer. Mais qui sont-elles ? “Les gazelles de la mer”* sont salariées du groupe La Poste et partent en mer à bord du Belem pendant 10 jours, entre Dublin et Bordeaux. Elles participent aussi à la course Tall Ships Regatta (course de voiliers écoles) et sont accompagnées de 16 marins. “Le jour où il y a aura l’égalité, il y a aura l’équivalent pour les hommes”, s’exclame Philippe Whal, président du groupe. “Cette initiative illustre parfaitement la stratégie du groupe en matière d’égalité homme-femme. C’est pour dire aux femmes, réveillez-vous ! Vous êtes capables !”, renchérit Brigitte Dasseux, responsable comité de pilotage Gazelles de la mer. Sandrine Dubourdy, directrice relation client PhilPoste, postule pour la troisième fois. Elle s’est permise de décliner l’année dernière, ayant été sélectionnée à l’émission Koh Lanta. Mais, cette année, elle a répondu présente : “J’adore l’expérience collective et le dépassement de soi. Cela rejoint mon métier de manager et mon sport, le rugby”, raconte-t-elle. De cette expérience, elle espère contribuer à une cohésion de groupe, de se dépasser, d’aller au bout d’elle-même et de mettre en avant son assertivité, sans appréhension particulière. “Je n’ai peur de rien”.

DSC_3963

Un parcours du combattant

Sur les 253 000 salariés du groupe, entre 400 et 600 femmes ont postulé. Chacune a déposé une candidature en ligne en remplissant un dossier avec un témoignage de son manager et des tests psychologiques. Ensuite, l’étau s’est resserré pour une centaine d’entre elles. Pour une la seconde étape, une centaine d’entre elles ont été sélectionnées pour partir, à leurs frais, passer des sélections sportives à Saint-Jean-de-Luz (64). Trail, natation, course d’orientation au programme. 55 ont été présélectionnées et toutes sont venues au siège du groupe rencontrer les équipes organisatrices de l’événement. Puis, enfin, les 41 ont été choisies. “Des leaders, des suiveuses, des filles plus malléables que d’autres à des postes très variés. De la chargée de clientèle marketing à l’infirmière, en passant par la factrice et la guichetière, indique Brigitte Dasseux. À chaque fois, elles prennent confiance en elle. À l’arrivée, l’atmosphère est très particulière. On a l’impression de les gêner tellement la cohésion est de mise à bord”. Participante du cru 2016, Ingrid Maillard, directrice de la communication de Géoposte, confirme : “J’ai compris que je savais vivre en groupe. Cela m’a redonné confiance en moi pour piloter une équipe dans les moments difficiles notamment”, analyse-t-elle. Et surtout, elle s’est mise à la voile depuis. “C’est une sensation de liberté extraordinaire”.

* lapostebelem.com/fr/

 

Julie Falcoz
Journaliste


Sur le même thème