RSE femme-discrimination

Égalité salariale : – 9 % pour les femmes à compétences égales en 2012

, par Chloé Goudenhooft

Selon l’Observatoire des inégalités, à compétences et expériences égales, les femmes gagnaient 9 % de moins que les hommes en 2012. Cet écart était de 25 % tous postes confondus.

À l’occasion de la Journée international des femmes, Randstad rappelle les chiffres de l’Observatoire des inégalités sur les questions d'égalités salariales : en 2012, sur la base d’un travail à temps plein, les hommes bénéficiaient d’une rémunération supérieure en moyenne de 25 % à celle des femmes. À l’origine de ces écarts, des modèles de carrière dont la progression reste plus favorable aux hommes, moins soumis que les femmes aux contraintes de la conciliation entre vie professionnelle et familiale.

Plus d’employées que de femmes cadres
Entre 30 et 35 ans, 18 % des femmes étaient inactives, contre 4 % des hommes seulement selon les chiffres de l’Insee pour cette même année. Randstad souligne aussi que les femmes continuaient d’occuper des postes moins qualifiés dans des secteurs moins rémunérateurs : 88 % d’entre elles travaillaient dans le tertiaire, secteur dans lequel les salaires sont moins élevés que dans l’industrie, et, tous secteurs confondus, seuls 39 % d’entre elles occupaient des postes de niveau cadre, contre 70 % exerçant des postes d’employées.

Écart inexpliqué
Mais ces chiffres n’expliquaient pas tout. “Même lorsque les paramètres sont comparables (temps de travail, compétences, expérience, catégorie socioprofessionnelle, etc.), femmes et hommes ne perçoivent pas les mêmes salaires, explique Aline Crépin, directrice de la RSE du groupe Randstad France. Les revenus de deux personnes de sexe différent ayant fait les mêmes études et occupant le même poste dans un secteur professionnel identique révèlent un écart de salaire de 9 %(1). Cet écart inexpliqué, qui paraît relever du seul genre, peut signaler la permanence de stéréotypes qui contribuent à figer les représentations et peuvent conduire par conséquent à adopter des comportements – volontairement ou pas – discriminants.

(1) Toujours selon l'étude de L'Observatoire des inégalités publiée en 2013.

gplus-profile-picture

Chloé Goudenhooft
Journaliste pour Courrier cadres


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires