Organiser sa recherche teletravail-bureau-maison

Travail à distance : aménagez-vous un espace de travail dédié !

, par Mathilde Seifert

Pour vivre de la meilleure manière possible le travail à distance, il convient de ne pas délaisser son organisation. Une mise en place ou adaptation de son espace de travail peut s’avérer nécessaire pour votre bien-être professionnel.

Dédier un espace, aussi petit soit-il, à votre activité professionnelle semble la première chose à effectuer. “L’acceptation de cette nouvelle organisation passe par le choix du meilleur emplacement dans sa maison”, explique Isabelle de Ponfilly, directrice générale de Vitra France, éditeur de mobilier proposant des solutions d’aménagement. Tout le monde ne possède pas nécessairement une pièce attitrée à son espace bureau. La concentration n’y est pas directement corrélée. En réalité, cela relève davantage d’éléments annexes ainsi que d’une réflexion en amont. Chaque personne est différente et peut se révéler motivée ou, au contraire, totalement distraite selon son environnement. “Certains se sentiront plus performant face à un mur, d’autres préfèreront une vue inspirante sur l’extérieur ou tournée vers l’ensemble de leur espace. Les rituels de l’espace dédié favorisent la concentration”.

Dans un premier temps, il semble important de bien tenir compte de la lumière naturelle, de privilégier le calme tout en gardant à l’esprit que l’espace occupé est aussi partagé. La compatibilité de l’espace choisi par rapport aux autres occupations privées et familiales est donc primordiale. Un point qui semble anecdotique mais qui, s’il vient à manquer, peut s’avérer réellement problématique est tout ce qui est relatif aux alimentations électriques ainsi qu’à la qualité du réseau.

La base idéale et indispensable est un bon siège de travail, réglable en hauteur afin de s’adapter à la morphologie de chacun, avec un maintien du dos et pivotant. “Cela permet de garder le mouvement nécessaire à une bonne irrigation sanguine de tout le corps et spécialement du cœur et du cerveau”, explique Isabelle de Ponfilly. Il est important aussi de pouvoir ranger ses ustensiles et documents essentiels. Casiers, vides-poches ou encore boîte dédiée, autant de moyen permettant  » d’escamoter  » et ainsi d’oublier les traces du bureau une fois la journée de travail terminée. Cette frontière d’usage doit être marquée afin de garder un équilibre personnel et une efficacité.

 

stand-up-work

 

Travailler debout

Ici, l’idée n’est pas nécessairement de s’équiper d’une table de bureau mais d’utiliser d’autres surfaces comme une table de salle à manger. “À défaut, il faut, le plus possible, proscrire la position prolongée assise sur le sol et -faute de table à hauteur normale- l’usage de la table basse comme bureau”. Pour y pallier, la spécialiste recommande une forme différente à laquelle on ne pense pas toujours : travailler debout. Cela permet d’alléger la colonne vertébrale des tensions prolongées et également de favoriser une bonne circulation.

Il n’est pas nécessairement question d’y passer toute la journée, mais cela peut s’adapter suivant les activités prévues. “En passant ses appels téléphoniques, il est possible d’utiliser le haut-parleur ou un casque et donc penser à se déplacer et à marcher en bougeant aussi ses bras”. Un dernier point, d’usage au vu de la période actuelle, est d’aérer régulièrement. Cela permet de s’oxygéner sans pour autant se laisser distraire.

 

 

Avatar

Mathilde Seifert

Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires