Management recruteur_masque

Le recruteur masqué

, par Marie Roques

En début d’année, les bonnes résolutions concernent aussi la recherche d’un nouveau job. On constate à cette période une explosion des demandes de candidat en recherche de nouvelles opportunités. A toutes ces personnes, je leur donne un conseil : cultivez une affinité avec votre recruteur !

Je me souviens d’un consultant dont le coach sportif se trouve être le meilleur ami du candidat qu’il rencontre. Cette personne était compétente au même titre que d’autres candidats mais, du fait de ce lien privilégié, son profil s’est retrouvé en haut de la pile.
Lorsque vous rencontrez un recruteur, sachez vous montrer un peu curieux car vous connaissez peut-être quelqu’un qui le connaît, vous partagez peut-être avec lui une passion (un sport ou un art). En identifiant ce lien, vous parviendrez peut-être à donner une autre dimension à votre entretien, une certaine confiance. Ok, mais pourquoi ? Deux avantages majeurs. D’une part, le stress naturel dans le cadre d’un processus d’embauche se trouve gommé : la relation devient plus décontractée et spontanée. D’autre part, vous allez marquer le recruteur. Tout l’enjeu est de trouver un point d’accroche : une relation ou un centre d’intérêt commun. Je peux vous assurer que, si 10 à 15 % de l’entretien d’embauche se déroule sur un sujet plus personnel, c’est très positif.

Mais comment faire ? Il s’agit simplement de faire preuve de curiosité. Googlisez le nom du recruteur et essayez d’en apprendre un peu plus sur lui, son parcours, ses prises de parole dans les médias, ses éventuels hobbies… Consultez ensuite son profil LinkedIn : quelle est sa formation, dans quelles entreprises il a travaillé, quels sont ces centres d’intérêt, quelles sont ses relations… J’ai le souvenir de cet appel d’un candidat. “Je me permets de vous appeler car quand vous étiez dans cette entreprise de distribution, vous avez travaillé avec Monsieur X… – ah oui, c’est vrai… ”: fonctionner de la sorte est un excellent ice-breaker pour engager une conversation. Autre solution : identifiez les éventuels groupes de discussion ou associations professionnelles dans lesquels intervient le recruteur. Vous pouvez aussi regarder Facebook mais sachez faire preuve de retenue : ne confondez surtout pas curiosité et intrusion dans la vie privée.

Pour savoir qui se cache derrière le recruteur masqué cliquez ici !

gplus-profile-picture

Marie Roques
Journaliste pour Courrier cadres


Sur le même thème