Management Absentéisme

Le taux d’absentéisme se stabilise en 2019

, par Marie Roques

Mené avant la crise sanitaire, le 12e baromètre de l’absentéisme et de l’engagement publié par Ayming, Kantar TNS et AG2R La Mondiale met en lumière une augmentation de l’absentéisme de longue durée, notamment chez les plus jeunes.

Si le taux d’absentéisme en entreprise semble se stabilise en 2019, le baromètre consacré au sujet mené par Ayming Kantar TNS et AG2R La Mondiale montre des disparités selon les secteurs d’activité. Ainsi, on relève une baisse de l’absentéisme pour les secteurs du commerce (-9 %), de l’industrie (-9 %) et de la santé (-8 %) dont les taux étaient en hausse continue ces trois dernières années.

Une hausse de 9 % de l’absentéisme du secteur des services dont le taux fluctuait d’une année sur l’autre est par ailleurs constatée.

« La crise sanitaire que nous vivons a obligé les entreprises et les salariés à s’adapter à de nouvelles modalités de travail. Les managers ont pour une partie d’entre eux, renforcé le lien individuel avec leurs collaborateurs et pris régulièrement de leurs nouvelles, analyse Christophe Godefroy, directeur de l’activité RH chez Ayming. De même nous avons été sensibilisés à l’importance de préserver notre santé et d’être attentifs aux bonnes pratiques. Comme lorsqu’elles sont confrontées à une situation dégradée d’absentéisme, les entreprises se sont mobilisées et les salariés avec elles, le cercle vertueux est amorcé et doit maintenant être entretenu. »

 

LIRE AUSSI : Égalité femmes – hommes et absentéisme, les deux grands défis des RH pour 2020

 

Le phénomène s’accentue chez les jeunes

Le baromètre nous apprend également que l’écart continue de se réduire entre le taux des 40 ans et moins et celui des 41 ans et plus. En effet, l’absentéisme des salariés de 40 ans et moins augmente de 6 % en 2019 tandis que l’absentéisme des salariés de 41 ans et plus tend à diminuer, même s’il reste supérieur. En 2019, la hausse du taux d’absentéisme des plus jeunes est dû en grande partie à l’absentéisme de longue durée qui augmente de +9 % en 2019 et de +34 % sur les deux dernières années.

Une tendance inquiétante, selon les auteurs de l’étude selon lesquels  il semblerait que les situations de détresse psychologique se développent sur cette catégorie de population. Nous apprenons aussi que l’état de sante reste la premiere cause d’absence avant les facteurs professionnels.

 

Cercle vicieux l’absence entraîne l’absence

Autre tendance relevée par le baromètre, l’absence entraîne l’absence. Ainsi, plus un salarié est absent plus il risque de se réabsenter. Ainsi, 41 % des salariés absents en 2019 se sont absentés plus d’une fois et les arrêts supérieurs à 3 mois sont souvent précédés de plusieurs arrêts de plus courte durée. Par ailleurs En 2019, 19 % des salariés se sont absentés une nouvelle fois en raison d’une mauvaise réintégration.

 

 

Marie Roques

Marie Roques
Rédactrice en Chef


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires