Management manager

Pour 76 % des managers, une organisation souple du travail est risquée

, par Pierre Tourtois

Selon une enquête menée par l’institut Opinionway, une organisation flexible du temps de travail est plébiscitée par les salariés. Mais les managers, eux, craignent de perdre la main.

Aménager les temps de travail rend t-il l’entreprise plus performante ? C’est pour répondre à cette question que l’institut Opinionway a demandé à des salariés et à leurs responsables ce qu’ils pensent d’un assouplissement de l’organisation du travail. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que le ressenti varie nettement selon le degré de responsabilité…

Des avantages liés à cette souplesse

Premier constat : 43 % des salariés interrogés disent travailler au-delà du temps inscrit dans leur contrat de travail, contre 59 % des cadres. “Ces dépassements d’horaires sont plus fréquents dans le secteur tertiaire (services, commerce, banques, assurances…), que dans les entreprises où le temps de travail est traditionnellement mieux encadré (industrie, transports…)”, remarque l’étude. Autre enseignement : si 75 % des salariés et des managers reconnaissent que cette souplesse “génère une meilleure productivité des employés qui travaillent à leur rythme”,  les opinions divergent concernant les inconvénients de cette liberté.

La crainte d’une remise en question de la hiérarchie ?

Ainsi, 51 % des employés évoquent un risque de retards répétés, contre 84 % des managers. Et 76 % des encadrants s’inquiètent que le temps de présence dans l’entreprise soit inférieur à la durée de travail requise, contre seulement 44 % des salariés. Enfin, 76 % des responsables estiment que cette souplesse acquise pourrait les mettre en difficulté par rapport à leur propre hiérarchie, quand seuls 39 % des salariés s’en inquiètent.

Pierre Tourtois


Sur le même thème