Management

93 % des ETI et 89 % des PME ont grandement confiance en l’avenir (Opinion Way)

, par Deborah Weill

Selon un baromètre Sage – OpinionWay, les entreprises ont largement su s’adapter aux nouvelles réalités de travail et se sont ainsi rendues capables de surmonter les crises potentielles

Les profondes mutations actuellement expérimentées en entreprises semblent démontrer que le capital humain doit être la préoccupation première d’une organisation. En effet, Alexandre Montay, délégué général du Meti (Mouvement des entreprises de taille intermédiaire) explique que, “les ETI ont compris que gagner en agilité implique de mettre l’accent sur la dimension humaine, et donc de faciliter les conditions de travail en investissant dans la mise en réseau, le collaboratif, et l’invention d’une autre façon de travailler ensemble”.

Si 85 % des ETI ont su s’adapter au travail à distance (contre 72 % seulement pour les PME) c’est que celles-ci prennent soin de construire une relation de confiance avec leurs collaborateurs. 6 salariés d’ETI sur 10 témoignent d’une amélioration de leur équilibre professionnel dans le cadre d’un projet de transformation digitale. Là encore, seuls 3 salariés de PME sur 10 affirment ressentir la même confiance en leur entreprise. “Les entreprises sont engagées dans un processus d’évolution et de transformation où la confiance est essentielle. Développer la cohésion au service d’objectifs communs entraîne un climat de travail propice à la confiance, stimulant et productif, le tout au service de la performance des entreprises”, précise ainsi Pacôme Lesage, président de Sage France & Europe du Sud

Digitalisation des entreprises

La crise sanitaire a effectivement accéléré les processus de modernisation des entreprises, forcées de s’adapter aux réalités du travail à distance. Cette dimension fait naître des innovations dans les relations de travail, mais est aussi responsable d’une augmentation sensible de la cybercriminalité en entreprise. Les entreprises décident ainsi de sensibiliser leurs salariés aux risques informatiques, jusqu’alors inconnus de la plupart des salariés. 

80 % des ETI considèrent donc que la protection de leur données doit être une priorité, et 47 % d’entre elles ont mis en œuvre des moyens supplémentaires contre les cyber-risques. Tout l’enjeu des ETI est de prioriser la technologie pour protéger leurs données. 81 % d’entre elles déclarent mobiliser la vigilance interne. À juste titre, puisque 65 % des ETI craignent l’erreur humaine en matière de sécurité (90 % dans la réalité des cas). D’ailleurs, la sensibilisation des utilisateurs est de loin le premier dispositif de protection contre les cyber-attaques actionné par les ETI”,  conclut Alain Conrard, président de la Commission Digitale et Innovation du Meti et CEO de Prodware Group

À LIRE AUSSI : 44 % des salariés interrogés par Elevo affirment qu’ils n’ont trouvé aucune utilité à leur entretien annuel

 

Deborah Weill

Deborah Weill
Journaliste


Sur le même thème