Management

92 % des cadres s’inquiètent pour le travail hors des heures de bureau ( Ifop )

, par Deborah Weill

Mooncard publie avec l’Institut Ifop la deuxième édition de son baromètre sur la charge mentale professionnelle. Selon leur “indice de charge mentale”, les femmes, mères de famille, sont le plus touchées par ce phénomène, avec un indice de 5,2/10.

L’enquête a été menée par un questionnaire auto-administré en ligne du 22 avril au 3 mai 2021, auprès d’un échantillon de 1003 cadres travaillant dans des structures de 10 salariés et plus. Cette étude nous éclaire sur la façon dont les cadres ont traversé cette période de pandémie. Les mères de familles ont dû cumuler – visiblement davantage que les pères – les contraintes familiales et professionnelles”, explique l’étude. En effet, selon leurs statistiques, l’indice de charge mentale est de 4,9/10 pour les femmes en moyenne contre 4,5 pour les hommes.

L’étude explique également que la majorité des cadres sont submergés par le travail en dehors des horaires de bureau.Concernant ce qui encombre le plus les esprits des cadres au quotidien, il s’agit des notes de frais (40 %) pour ce qui est des tâches administratives ; des réunions pour les processus internes (59 %) ; des appels téléphoniques 53 %

Tranche d’âge et secteur géographique

Ce sont les jeunes générations qui sont le plus touchés par ce phénomène d’inquiétude constante. Les moins de 35 ans sont plus concernés par ce sujet que les plus de 50 ans. “De plus, l’étude montre que la charge mentale professionnelle ne s’arrête pas aux panneaux de la Capitale, des métropoles ou des grandes villes de province”. Il existe cependant des différences entre les agglomérations urbaines et les communes rurales, et l’étude montre que vivre à la campagne engendre souvent une vie plus calme. 

À LIRE AUSSI : Améliorer la qualité de vie au travail : “chaque salarié a un rôle à jouer”

 

Deborah Weill

Deborah Weill
Journaliste


Sur le même thème