On ne peut plus se passer d’Internet

, par La Rédaction

 

C’est un fait, Internet est présent partout dans notre quotidien. Les cadres l’utilisent eux-mêmes énormément au bureau ou lors de leurs déplacements. Mais si l’informatique et le Web deviennent indispensables, la manière d’intégrer ces outils en entreprise peut encore poser problème à certains…
 
Trois Français sur quatre sont aujourd’hui utilisateurs d’Internet alors qu’ils n’étaient encore qu’un sur deux il y a cinq ans. C’est ce que révèle une étude Ifop publiée en février 2011. “Cette diffusion élargie s’accompagne d’une réduction de la ‘fracture numérique’, laquelle se concentre aujourd’hui autour du facteur générationnel : les 15-24 ans sont quasiment tous connectés (98 % d’Internautes), les tranches 25-34 ans et 35-49 ans le sont massivement (respectivement 92 % et 87 %), les 50-64 ans encore très majoritairement (71 %), mais la part d’Internautes reste franchement minoritaire chez les 65 ans et plus (36 %).”
Un cadre peut-il encore se passer d’Internet aujourd’hui ? “Difficilement, estime Jean-Michel Rolland, consultant en management de proximité à distance et enseignant-chercheur à l’Isen Toulon (Institut supérieur de l’électronique et du numérique). J’ai rencontré quelques dirigeants qui résistaient, comme l’un d’entre eux dont la collaboratrice lisait les e-mails, mais ce n’est pas une solution… On se coupe du monde.” À l’opposé, il existe des “accros” du Net au travail. Selon le consultant, il y a en effet “une typologie dans les relations aux nouvelles technologies. Le matin, au lieu de se faire un café, certains allument directement leur ordinateur et consultent leurs e-mails. Mais ils ont tendance à se comporter avec les autres comme ils le feraient pour eux-mêmes”. Ils sont capables, par exemple, d’appeler à la dernière minute le soir, d’envoyer des e-mails en dehors du temps de travail, etc.
 
“Les gens s’adaptent”
D’ailleurs, selon une étude Ifop publiée en juin 2011, 87 % des cadres interrogés utilisent souvent le courriel pour échanger avec d’autres collaborateurs. 32 % emploient même fréquemment la messagerie instantanée.
Mais si, dans les sociétés, Internet est partout ou presque, l’intégration des nouvelles technologies n’a pas nécessairement été pensée au niveau de l’individu. “Les entreprises ont naturellement mis en place des outils et ont laissé vivre le système, indique Jean-Michel Rolland. Ainsi, les personnes qui aiment le contact physique se déplacent, d’autres préfèrent les e-mails, d’autres encore le téléphone. Les gens s’adaptent.” Néanmoins, cela peut entraîner des difficultés car les salariés fonctionnent selon leurs propres préférences et les différences ne sont pas forcément prises en compte. On a beau apprécier un mode de communication plus qu’un autre, l’interlocuteur n’est peut-être pas de votre avis ! “Si on me téléphone, mais que moi, je ne suis pas très ‘téléphone’, je sais que je ne serai pas aussi performant qu’en face-à-face.”
 
L’absence de formation
D’autres moyens comme la visio-conférence annoncent des problématiques supplémentaires. “C’est très particulier. Il y a un silence après chaque intervention, on ne peut pas couper la parole, et lorsque l’on n’est pas habitué, on est mal à l’aise.”
Ainsi, Jean-Michel Rolland déplore l’absence (ou la quasi-absence) de formation à l’usage des nouvelles technologies. “Il y a de gros écarts entre les passionnés et ceux qui font de ces outils un usage purement professionnel.”
 
Les e-comportements
D’ailleurs, le consultant distingue un certain nombre d’e-comportements : “Il y a trois grands axes. Le premier correspond aux personnes qui utilisent les nouvelles technologies en priorisant l’outil : quel que soit le message ou le destinataire, ces profils privilégient la dernière technologie. Le deuxième concerne ceux qui préfèrent la relation. Ils gravitent sur Facebook, Viadeo… Le troisième correspond à ceux qui priorisent le message : suivant le message, quel outil utiliser ? Ensuite, j’ai dégagé quatre e-comportements par catégorie. Le but est, pour le manager, de pouvoir mieux comprendre comment on fonctionne pour améliorer son management.”
Néanmoins, la personne en charge d’une équipe peut facilement se retrouver face à plusieurs e-comportements en même temps. Jean-Michel Rolland rappelle alors que travailler en équipe implique de faire des efforts. “C’est un point qui n’est généralement pas abordé. Il faut en discuter en réunion car aujourd’hui, chaque individu crée ses propres règles.”
 
Le regard des autres
Autre point parfois délicat à appréhender : la difficulté pour certains cadres de maîtriser l’informatique… avec en plus celle de devoir affronter le regard des autres. “Il y a des demandes de formation car il est difficile de s’en passer. Mais certains n’osent pas avouer leur incompétence. C’est toutefois l’occasion pour la personne de réfléchir en quoi les outils peuvent l’aider.” En effet, son point de vue sur l’informatique et Internet étant différent selon le consultant, elle ne verra pas ces derniers comme un point de départ, mais partira de l’objectif afin de déterminer le bon outil à employer. Par ailleurs, Jean-Michel Rolland s’est aperçu qu’il arrivait à certains cadres d’éviter d’envoyer des e-mails de peur de faire des fautes d’orthographe, leur préférant le téléphone… L’adaptation est nécessaire en permanence.
Enfin, dans le même ordre d’idées, “il est rare que l’on demande aux personnes si elles ont envie de travailler à distance”, souligne le consultant. Les technologies employées ne sont pourtant pas familières à tous et là encore, la formation vient souvent à manquer pour apprendre aux cadres concernés à utiliser les bons outils. Néanmoins, l’usage d’Internet est aujourd’hui largement répandu et celui des smartphones est lui aussi fortement ancré dans les habitudes des Français. Déjà, en 2008, un tiers des Internautes (33 %) étaient mobinautes selon une étude OpinionWay intitulée “Internet dans la vie quotidienne des Français”. Et 63 % d’entre eux utilisaient leur téléphone mobile pour relever et envoyer des e-mails.

La Rédaction


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires