High Tech nicolas-hulot-social-network

L’identité numérique de Nicolas Hulot : Distinguer vie politique et engagements

, par La Rédaction

Chaque mois, nous révélons les bonnes pratiques d’un cadre en matière de personal branding. Cette fois, nous proposons l’analyse des techniques de Nicolas Hulot. Elle est menée par Xavier Fromaget, stratège en marque personnelle au sein de Ricochets, agence de communication humaine basée en Suisse.

 

Sur Google : un positionnement clair

En tête de recherche, la page Wikipédia est primordiale puisqu’elle permet au lecteur d’avoir une information synthétique sur ses divers métiers – “journaliste, animateur et producteur de télévision, écrivain, homme d’affaires et homme politique français”.

Son positionnement clair et cohérent sur l’environnement lui permet malgré tout de faire passer ses messages sur le sujet, quand bien même les articles référencés ont pour vocation de thématiser sa démission, qui influence énormément le référencement de Google.

nicolas-hulot-web

 

Sur Twitter : une interaction habile

Une photo de profil humaine, révélant sa facette d’aventurier, et une bannière en adéquation avec sa volonté de se mouiller pour faire avancer la cause écologiste pour 334 000 abonnés.

Si son fil Twitter est marqué par l’inconstance de ses tweets (une moyenne de 100 tweets par an), Nicolas Hulot use habilement des hashtags et des citations d’autres utilisateurs, créant ainsi une interaction avec d’autres communautés.

nicolas-hulot-twitter

 

Sur Facebook : un rythme inconstant de publication

Sans surprise, sa page publique sur Facebook (plus de 210 000 followers) propose du contenu identique que sur Twitter, mais dans un rythme bien plus inconstant encore. Alors que, dans son cas, Facebook a bien plus de puissance que Twitter, quand on compare un message publié le 1e août 2018, journée du dépassement.

nicolas-hulot-facebook

 

Sur les sites Web : un message fort

S’il n’a pas de site web personnel, celui de sa fondation véhicule un message fort, un engagement déterminé et historique à travers cette plate-forme, qui met en avant l’information et les actions plutôt que l’écologiste lui-même.

 

Sur Instagram : un risque de réputation numérique non-maîtrisé

Dans la lignée du site web, il est présent sur Instagram via le compte de sa fondation avec 18 000 abonnés et une bonne cadence de publications (entre 3 jours et une semaines entre deux photos). Constat intéressant, le hashtag #NicolasHulot est utilisé 5 247 fois, ce qui pointe l’émergence d’un risque de réputation numérique non-maîtrisée.

nicolas-hulot-instagram

 

Conclusion

Nicolas Hulot défend la même cause depuis 30 ans et sa réputation digitale ne saurait trahir cet inlassable combat en faveur de l’écologie. La cohérence est maintenue tant sur Twitter que Facebook. Sa page Wikipedia – très détaillée – a l’avantage de fournir un complément d’information neutre et de qualité sur sa carrière.

 
 

Avatar

La Rédaction


Sur le même thème


Vos réactions (1)

  1. L’identité numérique de Nicolas Hulot : Distinguer vie politique et engagements – nouvellesdefrance, le

    […] Source link […]

Répondre à L’identité numérique de Nicolas Hulot : Distinguer vie politique et engagements – nouvellesdefrance Annuler la réponse.

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires