Entreprise Landline,Off,The,Hook,On,White,Background

RH et “ghosting candidat” : Des règles simples pour l’éviter

, par Marie Roques

Il peut arriver qu’un candidat ne donne plus aucune nouvelle au cours d’un processus de recrutement. Un phénomène qui, s’il est loin d’être courant, peut faire perdre beaucoup de temps et d’énergie aux responsables RH. Voici quelques pistes pour l’éviter au maximum.

Considéré comme l’apanage des applications de rencontre, le ghosting était jusqu’alors un phénomène très connu des candidats. En étant parfaitement honnête, qui du jour au lendemain, n’a plus jamais reçu de nouvelles d’une entreprise intéressée par votre profil et avec laquelle vous aviez même bien avancé dans le processus de recrutement ?

 

Le ghosting concerne aussi les recruteurs

Si les chiffres ou données fiables sont très difficiles à trouver du fait du caractère déclaratif et subjectif du ghosting, depuis quelques années, le phénomène concerne aussi les recruteurs.

“En tant que cabinet de recrutement, ghoster un candidat est synonyme d’un énorme manque de respect, témoigne Dany El Jallad, directeur des comptes stratégiques de Robert Half. Un candidat peut devenir un client, et il n’oubliera jamais ce point-là.“

Pour minimiser le phénomène, l’expert en recrutement conseille d’anticiper un maximum le processus d’embauche et de se mettre d’accord sur la marche à suivre avec le candidat.

“Si l’on travaille sur un marché sur lequel il y a beaucoup de demandes et peu de candidats, il faut mettre en place un programme précis avec des délais à tenir des guidelines, débriefer les entretiens, précise Dany El Jallad. Si les candidats sont très demandés, il faut leur apporter une valeur ajoutée, nouer un partenariat, s’adapter aux modes de communication.”

Et l’expert de Robert Half de citer l’exemple de certains candidats, jeunes, qui consultent peu leurs e-mails et préfèrent communiquer via Whatsapp, ou Messenger. Une manière efficace pour le recruteur de vérifier si le candidat voit le message ou non et si le ghosting est intentionnel ou non.

 

LIRE AUSSITélétravail : ce que le coronavirus signifie pour les managers et les RH

 

Engagement bilatéral

Pour minimiser le phénomène, il est essentiel de ne pas mettre les problèmes sous le tapis, d’être transparent, de créer une relation.

“En tant que cabinet de recrutement, je vais m’engager auprès du client pour avoir une réponse dans des délais raisonnables il faut des engagements des deux cotés.”

Au sein du cabinet Harry Hope, le phénomène de ghosting de la part des candidats s’observe bien souvent en cours de process. “Certains ne donnent plus de nouvelles, ne se présentent pas à l’entretien et ne font pas de retour directement au client”, décrit Kevin Pilot, manager exécutif chez Harry Hope. Tout en précisant que ce type de situation arrivait assez rarement. Néanmoins, il lui est arrivé qu’un candidat signe et donc accepte une proposition écrite pour une date de démarrage et ne se présente pas le jour J.

De la même manière que chez Robert Half, l’essentiel pour éviter ce type de situation est de se dire les choses et de se mettre d’accord sur un process bien précis en amont. Il faut aussi, selon Kevin Pilot, être le plus précis possible sur les détails du poste, l’aspect salarial, les éventuels avantages pour éviter les déceptions.

“Nous sommes également très rigoureux dans le maintien du lien avec les candidats, surtout quand certains process s’étendent sur deux ou trois semaines”, explique Kevin Pilot. Téléphone, visio, e-mail, SMS tous les moyens de communication peuvent être efficaces.

 

Une perte de temps et d’énergie

Au sein de l’ANDRH, on ne peut pas dire que le phénomène du ghosting se développe.

“En échangeant avec des DRH nous avons effectivement constaté que dans certaines professions qui n’ont pas de difficultés pour trouver un emploi, dans l’IT par exemple, il peut y avoir ce type de comportement”, confesse Audrey Richard, nouvelle présidente de l’association.

Au-delà du fait qu’il ne s’agit pas d’une attitude très respectueuse, il ne faut pas oublier que cela fait perdre beaucoup de temps et d’énergie aux responsables RH, mais aussi à l’ensemble des équipes ; dont les managers qui attendent parfois la nouvelle recrue de manière urgente.

“Je pense à ceux qui parfois font partie intégrante du processus de recrutement et qui peuvent jusqu’à se mettre en retard sur leurs propres dossiers pour trouver un nouveau collaborateur”, explique Audrey Richard.

Elle souligne aussi que, si pendant plusieurs années, les entreprises ne répondaient pas systématiquement à tous les candidats, désormais elles sont de plus en plus nombreuses à faire cet effort.

 

LIRE AUSSIRH : voici la liste des “Top Employers” français en 2021

 

L’expérience candidat

Pour éviter le ghosting, l’ANDRH préconise de prendre soin de l’expérience candidat. “Certains DRH dont l’effort de proposer un déjeuner, de rencontrer le candidat autour d’un verre, de soigner le processus de recrutement au maximum pour que l’entreprise soit attractive”, détaille Audrey Richard. Elle estime que prendre contact avec le candidat de manière régulière permet de créer une relation entre les deux protagonistes.

“Hors Covid, certains DRH vont même jusqu’à inviter le candidat à un séminaire pour prendre l’apéritif avec l’équipe avant une prise de poste pour qu’une relation de proximité avec l’entreprise se crée.”

 

 

Marie Roques

Marie Roques
Rédactrice en Chef


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires