Entreprise open-space

Les Européens favorables à l’espace de travail partagé

, par Marie Roques

Selon les résultats d’une étude menée par Foncière des régions et Opinion Way, la notoriété des pratiques liées à l’économie de partage est importante parmi les salariés de bureaux européens. Ils sont également nombreux à appliquer cette dimension à l’espace de travail.

 

Achats et ventes de biens de consommation entre particuliers, achats groupés, covoiturage, les salariés européens sont nombreux à pratiquer l’économie collaborative en entreprise. D’après les résultats d’une étude menée par Foncière des régions et Opinion Way, ces dispositifs remportent un taux de satisfaction important.

 

Exit le bureau individuel

Les salariés européens projettent également cette notion de partage à la question de l’espace de travail, un principe qu’ils connaissent déjà très bien. Plus de trois quarts d’entre eux évoluent aujourd’hui dans un open-space. Le bureau individuel reste largement minoritaire en Europe. En France, les salariés ne sont que 22 % à en bénéficier et 39 % des Français ont une bonne opinion de l’open-space. Toutefois, seuls 39 % des Français occupant un bureau individuel fermé seraient prêts à le quitter, contre 68 % des Italiens et 70 % des Britanniques.

 

Information et collaboration

Dans l’ensemble des pays interrogés dans le cadre de l’étude, les salariés estiment qu’une entreprise qui fait le choix du partage des espaces de travail souhaite améliorer la circulation de l’information entre les collaborateurs. 78 % des Français dressent ce constat.
Pour autant, le souci du bien-être des salariés est relégué dans les dernières positions. Sur ce point, la défiance s’établit au niveau le plus élevé en France. Seuls 43 % des interviewés considèrent qu’une entreprise qui fait le choix d’un espace de travail partagé se préoccupe du bien-être de ses salariés.

gplus-profile-picture

Marie Roques
Journaliste pour Courrier cadres


Sur le même thème