Entreprise entretien-visio-distance

Les employeurs continueront les entretiens annuels, mais à distance

, par Fabien Soyez

Selon une étude de Deskeo,  62 % des dirigeants et des managers souhaitent maintenir les entretiens annuels de performance. Mais ils sont aussi 81 % à prévoir de les réaliser à distance. Même s’ils estiment que cet exercice sera moins efficace ainsi.

Les entretiens professionnels des salariés, censés être organisés avant fin 2020, ont vu ce délai reporté, et peuvent être réalisés jusqu’au 30 juin 2021. Mais l’épidémie de Covid-19, qui ne semble pas prête de faiblir, vient chambouler l’organisation de ces événements.

Selon une étude de Deskeo, 62 % des dirigeants et des managers souhaitent maintenir les entretiens annuels de performance. (1) “Cependant, la grande majorité (81 %) des employeurs les feront à distance (59 % entièrement à distance et 22 % pour certains postes en télétravail)”, indique le gestionnaire de bureaux flexibles.

 

Les managers craignent des entretiens “moins qualitatifs”

Toutefois, plus de la moitié (56 %) des managers et des dirigeants estiment que l’exercice de l’entretien annuel sera plus difficile. Dans la même proportion, ils pensent aussi que les évaluations en visioconférences seront “moins qualitatives”.

Du côté des salariés, le son de cloche est totalement différent. Ainsi, 78 % d’entre eux pensent que la distance rend la réalisation des entretiens professionnels “plus faciles”. Ils sont aussi 57 % à penser que la qualité de ces entretiens sera même plus qualitative.

 

LIRE AUSSI : Gestion du personnel : les nouveautés pour les RH en 2021

 

Les salariés attendent plus “d’échanges réciproques”

Selon un sondage récent de Welcome to the jungle, 31 % des salariés estiment “ne pas réussir à s’exprimer librement” pendant leurs entretiens annuels, et 70 % pensent que ces temps d’échange ne sont “pas suffisamment suivis par des actions concrètes”. Pour autant, 31 % d’entre eux ont “plus d’attentes” cette année sur l’entretien annuel par rapport aux années précédentes. 38 % aimeraient des temps d’échange “plus réciproques et moins descendants”, ainsi que des discussions autour de la QVT. “Des chiffres qui indiquent que les managers devront faire des ajustements cette année, tant au niveau du fond que de la forme de l’entretien”, indique l’étude.

Mais peu importe qui des salariés ou des dirigeants ont raison quant à l’efficacité des entretiens à distance. Dans les faits, reste que 68 % des salariés envisagent de demander, malgré la crise économique, une augmentation de salaire à l’occasion de leur entretien annuel.

 

LIRE AUSSI : Pourquoi et comment donner de la place aux émotions dans les entretiens individuels

 

Vers un plus grand accueil des émotions ?

À noter que selon une étude menée en 2013, ce sont 30 % des évaluateurs (managers) et 60 % des évalués (employés) qui considèrent que l’entretien individuel n’améliore “ni la motivation, ni la performance, ni la communication”. Selon Julien Brunet, directeur opérationnel du groupe CT Engineering, ces entretiens ne donnent pas assez de place au ressenti des salariés. Ce qui génère et entretient des malentendus entre les salariés, les managers et les dirigeants.

Nul doute qu’accueillir ainsi les émotions des collaborateurs à distance devrait être un véritable défi pour les managers comme pour les dirigeants, pendant ces 5 prochains mois.

 

LIRE AUSSI : Covid-19 : pour rassurer les salariés, “les managers doivent accueillir leurs émotions”

 

 

Fabien Soyez

Fabien Soyez
Journaliste Web et Community Manager


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires