Entreprise Co-working

Le coworking : un outil d’économie, de flexibilité et de « rétention des talents » pour les entreprises

, par Fabien Soyez

Selon une étude de Cushman & Wakefield, deux tiers des entreprises ont recours au coworking. Ces dernières testent ou favorisent cette forme de travail pour des raisons d’économie, mais aussi pour “s’adapter plus facilement aux variations constantes des effectifs” et “retenir les talents”.

 

“Les entreprises trouvent toujours autant d’intérêt au coworking”, selon une étude de Cushman & Wakefield, un des leaders mondiaux des services spécialisés en immobilier d’entreprise.

Dans son enquête sur la perception par les entreprises des espaces de travail flexibles et des stratégies de coworking (réalisée auprès de plus de 550 décideurs en immobilier d’entreprise à travers le monde), Cushman & Wakefield note que deux tiers des sociétés ont recours au cotravail “dans une mesure variable”, beaucoup d’entre elles “prévoyant d’ailleurs de doubler leur investissement dans cette offre de services” au cours des 5 prochaines années.

“Les dirigeants ont généralement une opinion favorable du coworking et prévoient d’intégrer à leurs coûts et leur stratégie immobilière, une utilisation croissante des espaces flexibles. Le pourcentage de collaborateurs utilisant des espaces flexibles est en hausse, et les personnes interrogées prévoient, en moyenne, une utilisation régulière du coworking par 24 % de leurs collaborateurs”, constate Tamás Polster, directeur de la stratégie pour l’Europe chez Cushman & Wakefield.

LIRE AUSSI :

Co-working : quelles opportunités pour les entreprises ?

coworking

 

Réduction des coûts d’occupation, recrutement et rétention des talents

Selon l’étude de la société de conseils en immobilier, 1 entreprise sur 3 utilisant des espaces flexibles annonce en outre “des diminutions de plus de 5 %” de leurs coûts d’occupation. “De plus en plus, les dirigeants constatent qu’intégrer les espaces flexibles à leur stratégie immobilière leur apporte des avantages significatifs en termes de recrutement de talents, tout en réduisant leurs coûts d’occupation, et en leur permettant de s’adapter plus facilement aux variations constantes des effectifs”, explique ainsi Tamás Polster.

Enfin, d’après Cushman & Wakefield, 50 % des entreprises indiquent que le coworking constitue “une opportunité d’accroître la satisfaction” des collaborateurs, et semble être “un facteur de motivation, de satisfaction au travail, et de productivité” de ces derniers.

“Force est de constater que le coworking marque des points essentiels dans la stratégie immobilière des entreprises tels que la rétention des talents”, conclut Ludovic Delaisse, directeur général de Cushman & Wakefield France.

 

Fabien Soyez

Fabien Soyez
Journaliste Web et Community Manager


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires