Entreprise vaudou-manager

Face à un manager tyrannique, une bonne solution : se défouler sur une poupée vaudou

, par Fabien Soyez

Se défouler sur une poupée vaudou à l’effigie de votre manager serait bon pour le moral, selon des chercheurs américains, récompensés par le prix IG Nobel, qui gratifie les études scientifiques les plus absurdes.

 
Les prix parodiques IG Nobel (prononcés “Ignobel”, pour “prix Nobel” et “ignoble”), organisés par le magazine américain Annals of Improbable Research, mettent chaque année à l’honneur les 10 études scientifiques les plus absurdes, mais qui peuvent amener à réfléchir, dans un second temps. Dans la section économie, les vainqueurs sont les chercheurs Lindie Liang et Douglas J. Brown, de l’université de Waterloo, au Canada, ainsi que l’américain Huiwen Lian, de l’université du Kentucky – auteurs d’une étude baptisée “Réparer un tort : des représailles sur une poupée vaudou symbolisant un manager abusif permettent de rétablir la justice”.

 

Se défouler sur une poupée pour canaliser sa colère

Selon les professeurs de management, qui se sont intéressés (à travers des jeux de rôle) aux tensions qui peuvent exister entre un salarié et son manager, “quand un subordonné reçoit un traitement abusif de la part d’un superviseur, une réaction naturelle consiste à exercer des représailles contre ce dernier”. Les chercheurs, qui n’encouragent pas le recours à la violence (verbale ou physique), expliquent que la vengeance peut être symbolique… Mais permettre “d’atténuer les conséquences négatives d’une surveillance abusive, en donnant aux personnes l’impression de rétablir leur perception du sens de l’équité”.

Piquer une poupée vaudou (ou jeter des fléchettes sur une photo) représentant un chef tyrannique permet au salarié de se défouler, et donc de canaliser sa colère, afin de ne pas en venir aux mains. “Ces résultats suggèrent que les représailles ne profitent pas seulement aux victimes individuelles, mais peuvent aussi bénéficier à l’organisation dans son ensemble car les perceptions de la justice sont importantes pour la productivité et le bien-être des employés”, écrivent les auteurs de l’étude.

 

 

gplus-profile-picture

Fabien Soyez
Journaliste Web et Community Manager


Sur le même thème


Vos réactions (3)

  1. Hervy Guy, le

    d’expérience et avec résultats, il est préférable d’engager une bonne action revendicative avec son syndicat, au besoin en mettant dans le circuit l’inspection du travail. Laisser le vaudou dehors sachant que le plus souvent l’agressif tyrannique n’est est là que pour que le veau d’or reste debout.

  2. BETTINI, le

    Bonjour,
    L’énergie et le temps passé à vous défouler sur cette poupée -avec ses odeurs de superstitions- ne sera employé à faire changer de chef … C’est un palliatif rétrograde et fataliste. Merci de ne pas encourager ce genre de pratiques au XXI ème siècle !

  3. Nathalie KETTERER, le

    Sérieux ? Face à un « supérieur » agressif, solution poupée vaudou !
    Et le dialogue ?
    Le stress et le pouvoir ne font pas bon ménage

Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires