Entreprise shutterstock_83331505

Coronavirus : comment télétravailler avec des enfants

, par Fabien Soyez

Face à l’épidémie de coronavirus, arrivée au stade 3 ce week-end, le gouvernement incite les entreprises à privilégier le télétravail. Dans le même temps, crèches et écoles sont fermées. Qu’ils soient cadres ou non-cadres, les télétravailleurs sont susceptibles de se retrouver dans un contexte compliqué : le travail à distance avec des enfants. Voici quelques conseils pour gérer au mieux cette cohabitation potentiellement chaotique.

À partir de ce lundi 16 mars et jusqu’à nouvel ordre, environ 30 à 40 % des salariés français vont télétravailler, selon une étude de Malakoff Humanis. Si la plupart de ceux qui ont déjà travaillé à distance (27 % de cadres) se sentent déjà bien préparés, ce n’est probablement pas le cas des 5 à 10 % de “primo-télétravailleurs”, qui découvrent cette nouvelle organisation depuis les grèves de décembre-janvier. Mais en raison de l’épidémie de coronavirus, les écoles et les crèches sont également fermées, ce qui conduit finalement l’ensemble des télétravailleurs à cohabiter avec leurs enfants. Voici des conseils, très concrets, pour s’organiser et éviter un scénario cauchemardesque.

 

1 / Dédiez un espace au travail

Ancien journaliste, Guillaume Champeau, directeur éthique et affaires juridiques de Qwant, pratique le télétravail “intensivement” et a passé une bonne partie de sa carrière à écrire et à manager ses équipes à distance. Première action à réaliser, selon lui : transformer sa chambre, sa cuisine, voire un coin de table, en bureau. “Autant que possible, il faut s’aménager un espace dédié exclusivement au travail, même s’il est petit et peu confortable : le principal est de séparer symboliquement sa vie personnelle et son activité professionnelle. En plus de vous assurer un minimum de calme. Car sans espace dédié, il est facile de se sentir constamment au travail, et donc de stresser continuellement”, observe-t-il.

Pendant que vous travaillez dans votre bureau, fermez la porte et expliquez bien à votre / vos enfant(s) qu’il ne faut pas vous déranger. Comme l’explique Robert Kelly, professeur de science politique britannique, connu pour une interview télévisée perturbée par ses enfants, “j’ai appris que symboliquement, si la porte est fermée, cela signifie que vous n’êtes pas disponible, et inversement”.

Évidemment, ces conseils ne sont applicables que si vous avez un conjoint et que ce dernier peut gérer vos enfants pendant que vous télétravaillez : s’il doit également travailler à distance, vous pourrez vous relayer, par exemple toutes les deux heures, chacun se rendant dans cette “bulle” de concentration. “Mieux vaut que l’un des deux ne travaille pas du tout pendant que l’autre est en télétravail, mais il s’agit d’un cas particulier. Quand vous n’avez pas le choix, il vous faudra vous organiser autrement, en essayant d’abord d’occuper vos enfants”, indique Élie Sic-sic, fondateur de Tell Me The Truffe, une agence conseil en communication, et expert de l’inclusion dans l’entreprise.

 

LIRE AUSSI : Télétravail : ce que le coronavirus signifie pour les managers et les RH

 

2/ Occupez vos enfants

Quand les enfants sont en âge de jouer ou de faire leurs devoirs seuls, pas de problème pour les occuper : “même si théoriquement, votre rôle en tant que parent est d’épauler votre progéniture dans ses apprentissages, surtout actuellement avec l’école virtuelle mise en place face au coronavirus, il faut lui apprendre à être autonome, et à se débrouiller par elle-même”, explique Guillaume Champeau. De la même manière qu’un manager doit accepter de ne pas pouvoir contrôler ce que fait son collaborateur en situation de télétravail, “vous devez lâcher du lest et responsabiliser vos enfants, en les poussant à travailler sans directives”, ajoute-t-il. Entre deux exercices de français ou de mathématiques, plutôt que de leur allumer la télévision, privilégiez les activités manuelles et créatrices, qui prennent du temps et qui s’effectuent en solitaire.

Les mêmes activités peuvent être proposées à des enfants de 3 à 5 ans. “Mais ils restent peu autonomes, et clairement, quand il sont en bas âge, il s’agit des pires conditions pour télétravailler”, remarque Guillaume Champeau.

 

LIRE AUSSI : Comment le télétravail nous pousse-t-il à développer une nouvelle vision autour des modes de travail ?

 

3/ (Re)pensez vos horaires

Troisième conseil : s’efforcer de maintenir des habitudes de travail, en se fixant des horaires, mais si possible adaptés au rythme de vos enfants et à la réalité de votre environnement. “Il faut essayer d’avoir des horaires décalés : par exemple, commencer très tôt le matin et terminer tard le soir, afin de pouvoir s’occuper de ses enfants en bas âge quelques heures l’après-midi”, explique Guillaume Champeau.

“Essayez autant que possible de travailler pendant les moments où ils dorment, déjeunent ou jouent en silence. Réservez des plages horaires pour votre travail, mais aussi pour votre famille”, recommande Élie Sic-sic.  Les circonstances étant exceptionnelles, n’hésitez pas à vous concerter avec votre entreprise pour revoir vos horaires “officiels”.

“Soyez transparent avec votre employeur et vos collègues sur la réalité de votre vie personnelle, sur le fait qu’il y a des enfants autour de vous, et qu’à certaines heures de la journée, vous êtes susceptible d’être déconcentré. Négociez avec la hiérarchie la possibilité de flexibiliser vos heures de bureau, quitte à les fractionner un peu”, conseille Élie Sic-sic. “Les managers devront de toute façon s’adapter à la réalité. Dans la pratique, ils devront laisser plus d’autonomie à leurs salariés, même ceux qui ne sont pas cadres. Chacun doit pouvoir s’organiser d’une façon fluide. Pragmatisme et flexibilité sont les maîtres-mots d’un télétravail réussi”, conclut-il.

 

 
 

Fabien Soyez

Fabien Soyez
Journaliste Web et Community Manager


Sur le même thème


Vos réactions (1)

  1. marie-claude, le

    on doit considérer également que le télétravail comporte aussi des risques professionnels, amplifiés par l’éloignement et l’isolement … il faut également des mesures de prévention !
    : http://officiel-prevention.com/formation/fiches-metier/detail_dossier_CHSCT.php?rub=89&ssrub=206&dossid=489

Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires