Entreprise thumbnail_mice

Séminaire atypique : osez la convivialité !

, par Marie Roques

La pandémie étant passée par là, les entreprises n’ont jamais autant eu besoin de créer de lien au sein de leurs équipes. Une spécialité revendiquée par le Social Bar et son antenne « Hors les murs » depuis près de 3 ans.

Faire en sorte que « la mayonnaise humaine » prenne. Voici l’une des raisons d’être du Social Bar. Un précepte rigoureusement appliqué au sein de ses établissements mais aussi « hors-les-murs » en entreprise, auprès d’associations ainsi que dans des espaces publics en mal cruel de convivialité. « Nous avons clairement constaté une évolution dans les demandes et les attentes des entreprises, éclaire Renaud Seligmann, co-fondateur du Social Bar. La convivialité est devenue un vrai besoin managérial. » Une prise de conscience notamment née du premier confinement durant lequel les organisations ont réalisé que le lien au sein des équipes était essentiel pour avancer dans un projet commun. Pour autant, ce fameux lien ne se fait pas naturellement et se met d’autant plus difficilement en place à distance. « Nous proposons des prestations autour de la convivialité depuis près de 3 ans, et pendant le confinement nous avons proposé des prestations en distanciel afin, notamment, de dynamiser les événements d’entreprise qui se tenaient en virtuel », poursuit Renaud Seligmann.

A lire aussi : Transformer un séminaire en visioconférence

Une action facilitatrice

Concrètement, alors que dans la plupart des événements d’entreprises, les collaborateurs vont naturellement vers les personnes qu’ils connaissent déjà, le Social Bar propose à travers son parcours de convivialité sur-mesure d’ajouter ce petit « plus » qui va susciter des échanges et des sourires entre des personnes qui ne se connaissent pas. Renaud Seligmann constate souvent que les entreprises dépensent beaucoup d’argent dans leurs actions de team building notamment en louant des péniches ou en faisant appel à des traiteurs de qualité mais elles n’atteignent pas toujours leur objectif premier qui reste celui de créer du lien. « Nous ne sommes pas magiciens, nous intervenons en tant que facilitateur, avertit le co-fondateur du Social Bar. Mais nous avons mis en place un certain nombre de petits défis et activités pour donner envie aux gens de se rencontrer et de mieux se connaître.
Et le constat est sans appel, « sans jamais forcer les gens, on se rend compte que petit à petit, ils se détendent et participent, conclut Renaud Seligmann. À partir de ce moment-là, pour nous, la partie est gagnée. »

Marie Roques

Marie Roques
Rédactrice en Chef


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires