Entreprise OCTOBRE-NOVEMBRE2019B

Avopoints : Défendre le droit des automobilistes

, par Olivia Allard

Chaque mois, découvrez un focus sur des start-up françaises qui innovent au service des entreprises et des décideurs. Aujourd’hui, Avopoints, la “legaltech” qui permet aux automobilistes de préserver leur permis de conduire.

 

Qui est Avopoints ?

Samya Badouraly , avocate, a fondé plusieurs Legaltechs au service du droit dont l’une d’elle incubée au Barreau de Paris. L’objectif, avec Avopoints, est de combler un manque existant dans le domaine de la défense des droits des automobilistes.

Qu’est-ce-que c’est ?

Avopoints est la legaltech qui permet aux automobilistes de préserver leur permis de conduire. L’automobiliste aura simplement à prendre une photo de son avis de contravention ou de sa convocation devant la juridiction. L’utilisateur choisit ensuite son avocat, qui rédige sur mesure la motivation de la contestation, ou l’accompagne devant la juridiction. Il est aussi possible de poser gratuitement une question à un avocat qui vous répond.

Pour quel public ?

Avopoints s’adresse aux automobilistes français. Toutes les sociétés ayant des flottes de véhicules (VTC, taxis, transporteurs routiers, livreurs …) sont particulièrement intéressées par la solution. Elle leur propose, en partenariat avec une protection juridique, un service sur-mesure de préservation de permis sous forme d’un abonnement mensuel.

 

En quoi est-ce innovant ?

C’est innovant à deux niveaux. D’une part, l’automobiliste prend en photo sa contravention et il choisit son avocat comme sur un site de e-commerce classique. D’autre part, l’avocat prend en charge le dossier du client en 48h maximum et communique avec son client grâce à l’envoi de SMS de suivi.

Comment y accéder pour un galop d’essai avant de se lancer ?

En se rendant sur le site avopoints.com

Quelles sont vos références ?

Entreprendre, Spécial Auto, Stop Arnaques, France Bleu.

 

Résultats de notre test

L’ensemble de la rédaction ayant été très raisonnable sur les routes cet été, il ne nous a pas été possible d’aller au bout de l’expérience. Nous tenons pourtant à souligner plusieurs points :

– La grande fluidité du site Internet

– La contestation se fait en cinq minutes 100 % en ligne satisfait ou remboursé.

– Dès que la photo de la contravention est prise, depuis son téléphone, automatiquement tout se remplit il ne reste plus qu’à choisir son avocat

– Le coût de 99 euros n’est débité que si la contravention est contestable et le dossier est pris en charge par l’avocat sous 48 heures.

 

 

Olivia Allard

Olivia Allard


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires