Économie job cadres

Les idées reçues ont la peau dure concernant le marché de l’emploi

, par Pierre Tourtois

Syntec Conseil en recrutement, le syndicat des cabinets de recrutements, a listé les 10 idées reçues les plus courantes à propos de l’emploi en France.

Organisation représentative du métier de conseil en recrutement, Syntec Conseil en recrutement s’est aperçu que nombre d’acteurs du secteur commettent des erreurs factuelles concernant le marché de l’emploi français. Et certaines de ces “bourdes” sont assez mémorables.

 

Le salaire, une priorité absolue pour les cadres ?

Contrairement à certains clichés répandus, les cadres français ne sont pas obsédés par leur rémunération. Selon l’étude, qui cite une enquête de Cadremploi, “plus de la moitié d’entre eux (57 %) affirment que le salaire n’est pas la principale source de motivation au travail. Ils accordent notamment de l’importance à la reconnaissance (16 %), à la possibilité de télétravailler (16 %) et de suivre une formation qualifiante (16 %)”.

 

Les cadres français, moins travailleurs que leurs voisins  ?

Autre idée reçue à combattre, celle selon laquelle les Français travaillent moins que leurs homologues européens. En effet, selon une enquête de GDR Cadres, “la France est en troisième position en Europe sur le temps de travail de ses cadres avec une semaine moyenne à 46,8 heures, derrière le Royaume-Uni à 48,9 heures et le Portugal à 47,3 heures”.

 

Une catégorie moins touchée par la discrimination lors du recrutement ?

Puis, d’après une étude de La Tribune, si 29 % des chômeurs vivant en Zone Urbaine Sensible estiment avoir déjà été discriminés lors d’un recrutement, cette tendance s’élève à 37 % chez les cadres demandeurs d’emploi.

Pierre Tourtois


Sur le même thème