Économie recrutement

Les dirigeants français plutôt confiants quant à l’avenir de leur entreprise

, par Marie Roques

Selon une enquête réalisée par le cabinet Robert Half sur les perspectives et les priorités en matière de recrutement pour les entreprises françaises en 2021, 78 % des dirigeants interrogés se disent confiants pour qualifier les perspectives de croissance de leur entreprise au premier semestre 2021.

Malgré la situation actuelle inédite, les dirigeants français se montrent plutôt confiants quant aux activités de leur entreprise en ce début d’année. Pour autant en matière de recrutement, ces premiers mois de 2021 sont placés sous le signe de la reconstruction, selon une étude menée par Robert Half. Ainsi, 69 % des employeurs interrogés en France prévoient de stabiliser leurs effectifs contre une moyenne de 66 % dans les autres pays européens.

A noter tout de même que près d’un quart des entreprises interrogées vont augmenter leurs effectifs et créer de nouveaux emplois. A l’inverse, 8 % ont l’intention de geler entièrement leurs recrutements et 3 % prévoient de réduire leurs effectifs au cours des premiers mois de 2021.

 

A lire aussi : Une baisse “historique” du recrutement des cadres

Un top 5 dynamique

Dans le top 5 des secteurs qui recrutent figurent le domaine de la santé-pharma, des services aux entreprises, de la distribution, du BTP ou encore de l’immobilier.
“La flexibilité et l’adaptabilité, ainsi que la capacité à gérer les risques et à planifier, restent des priorités absolues pour de nombreuses entreprises qui mettent en œuvre leurs stratégies de reprise et de reconstruction dans le contexte de la pandémie de COVID-19. Le monde du travail à plus long terme devrait revêtir les mêmes caractéristiques”, analyse Albane Prieto, director chez Robert Half France.

“Dans un environnement économique volatile où le changement reste la seule constante, de nombreuses entreprises s’emploient actuellement à trouver les talents dont elles ont besoin pour soutenir les nouvelles priorités mises en relief par la pandémie. Par conséquent, les professionnels dont les compétences sont recherchées savent qu’ils ont encore des options, et les employeurs doivent comprendre qu’il leur faut offrir des salaires et des avantages compétitifs pour retenir les talents clés ainsi que pour attirer et garder les meilleurs candidats en 2021 et au-delà.”

 

Marie Roques

Marie Roques
Rédactrice en Chef


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires