Économie Emploi été

Et si l’été était la bonne période pour postuler ?

, par Julie Tadduni

“Du 1er juillet au 31 août il ne se passe plus rien”, entend-on souvent dire à propos du marché de l’emploi. Et pourtant, il semblerait qu’il ne s’agisse ici que d’idées reçues. Questions à Bertrand Le Ficher, directeur de practice d’Oasys, cabinet spécialisé outplacement/ gestion de carrière.

 

En quoi l’été peut être propice à une recherche d’emploi ou un repositionnement professionnel ?

Contrairement aux idées reçues, l’été et surtout le mois de juillet, est très actif. Les gens sont là, et ils sont plus disponibles que le reste de l’année, c’est donc le bon moment pour leur proposer de les rencontrer. L’activité économique ne s’arrête pas fin juin. D’autant plus qu’entre le premier contact avec une entreprise et une prise de poste, il s’écoule en moyenne quatre à cinq mois. Ainsi, les entreprises qui ont prévu des recrutements opérationnels à l’automne s’y prendront cet été. La période estivale est aussi propice à la réflexion, au bilan sur soi car il y a moins de stress et de pression. C’est donc le bon moment pour réseauter, se ressourcer et postuler. Le seul ralentissement en la matière a lieu la première quinzaine d’août.

 

Quels conseils donneriez-vous à une personne qui souhaite décrocher un job prochainement ?

Considérez juillet comme un mois riche en potentiel et en disponibilité. À ceux qui réfléchissent, je recommande de profiter de l’été pour prendre un peu de recul, se fixer un cap au niveau professionnel, de se demander ce qu’ils aiment vraiment faire. Il ne faut pas oublier ceux qui veulent créer leur entreprise. Ils peuvent en profiter pour effectuer leurs démarches, il y aura moins d’attente dans les administrations.

 

Des secteurs sont-ils davantage concernés que d’autres ?

L’hôtellerie restauration est évidemment propice à l’action l’été ! Les médias quant à eux sont un peu plus au ralenti jusqu’à la fin du mois d’août. Certains secteurs fonctionnent par saisonnalité et il y en a pour qui l’été sert à préparer la rentrée, comme la mode par exemple. Mais globalement la saisonnalité impacte moins les professionnels qu’autrefois, notamment grâce aux avancés technologiques.

gplus-profile-picture

Julie Tadduni
Journaliste Web et community manager pour Courrier cadres


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires