Économie CourrierCadrestropheepaixeco

Cadres : les entreprises recrutent, mais les talents disponibles manquent

, par Fabien Soyez

Le marché du travail en France demeure “peu flexible” et « en tension”, selon le dernier “Index mondial des compétences” du cabinet de recrutement Hays. Si le recrutement des cadres est important, le nombre de salariés “hautement qualifiés” est en baisse.

 

En France, le taux de postes vacants reste élevé, ainsi que le chômage, tandis que le nombre de salariés qualifiés disponibles baisse, selon le dernier « Index mondial des compétences” du cabinet de recrutement Hays. Cette étude, menée avec Oxford Economics, et qui porte sur le marché de l’emploi dans 33 pays, constate en particulier une “inadéquation toujours plus marquée” entre l’offre et la demande de compétences, “même si l’écart de salaires entre salariés qualifiés et non-qualifiés a diminué au niveau global”. Au plan mondial, le rapport observe aussi une stagnation des salaires “malgré des taux de chômage à la baisse”.

Avec un score de 6 sur 10, la France fait partie des 22 pays à obtenir une note supérieure ou égale à 5, le point d’indice de l’Index mondial des compétences (1). Ce qui démontre, selon Hays, “une hausse de l’inadéquation entre l’offre et la demande de compétences”.

Selon l’étude, les “compétences clés” les plus recherchées pour 2019 sont : la cybersécurité, l’ingénierie commerciale, l’analyse de données, la gestion de paie, et la gestion de la chaîne logistique.

 

Une pénurie de talents, mais un marché du travail “en bonne santé”

Dans le détail, la note du taux de participation au marché du travail est passé de 4,7 à 5,2 en un an. “Cela signifie que le réservoir de talents et de mains d’oeuvres qualifiées s’est réduit, alors que les demandeurs d’emploi ne disposent pas des compétences requises pour les postes disponibles”, analyse Hays. “Avec un taux de postes vacants supérieur aux taux moyens historiques nationaux, le chômage qui reste relativement élevé, et une baisse du nombre de salariés qualifiés disponibles, le marché du travail en France reste peu flexible, et est particulièrement en tension”, indique l’étude.

“Après une année record en 2018 (266 000 nouveaux recrutements et 73 000 emplois vacants), le marché du travail français est en bonne santé, car il devrait continuer à croître, avec une prévision de plus de 280 000 nouvelles embauches”, constate toutefois Tina Ling, directrice générale de Hays France. Dans son rapport, le cabinet recommande au gouvernement et aux entreprises françaises d’investir dans des programmes d’éducation et de formation professionnelle, et “d’encourager activement” les employés à “profiter davantage du travail flexible et des opportunités d’emploi éloignés géographiquement”.

 

(1) L’Index mondial des compétences attribue à chaque marché du travail national un score entre 0 et 10, qui mesure “les tensions présentes”. Ce score est calculé à l’aide d’une analyse de 5 indicateurs : le niveau d’éducation, la participation au marché du travail de la population active, la flexibilité du marché du travail, l’inadéquation des talents, et la pression salariale (globale ; dans les industries et professions hautement qualifiées).

 

 

Fabien Soyez

Fabien Soyez
Journaliste Web et Community Manager


Sur le même thème


Vos réactions (1)

  1. Jaboulay, le

    « Cela signifie que le réservoir de talents et de mains d’oeuvres qualifiées s’est réduit, alors que les demandeurs d’emploi ne disposent pas des compétences requises pour les postes disponibles »… et si on parlait de la « sur-spécification » des offres d’emploi? Les entreprises continuent à chercher le mouton à 6 pattes (Eh oui, 5 ne suffisent plus!)….

Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires