Économie Edito_Décembre_Janvier2018_Courrier_Cadres

Edito Courrier Cadres Décembre-Janvier : Le bal des Hippocrate

, par Aline Gérard

“Je promets et je jure d’être fidèle aux lois de l’honneur et de la probité”. Ce passage du serment d’Hippocrate (même si certains concernés eux-mêmes s’en exonèrent) devrait dans un monde idéal s’appliquer aux professionnels quel que soit leur domaine. Mais rester fidèle à ses valeurs et aux siens demande du courage. Et ce dernier se dilue facilement dans la réussite… ou le goût de l’argent.

À l’heure où l’on assiste à la chute du plus célèbre patron d’industrie au monde, autrement dit à la déchéance du Roi-Soleil*, la question mérite d’être posée. Comment expliquer que le pouvoir, le faste et l’appât du “toujours plus” – avec des rémunérations parfois totalement décorrélées de l’opérationnel – puissent aveugler au point qu’ils fassent perdre le sens des réalités ?
Dans un tout autre univers, le médecin et animateur Michel Cymes, à qui nous consacrons le grand entretien et la Une de ce numéro, sait à quel point les professions médiatiques attirent les flatteurs. Qu’ils agissent par peur ou par calcul, les courtisans finissent par ternir votre capacité de jugement.

Ces phénomènes de cour représentent un risque tout aussi important pour les cadres, d’autant plus grand à mesure qu’ils grimpent les échelons.

 

 

 

Pour s’en prémunir, le médecin souligne qu’il ne peut travailler qu’avec des personnes en qui il a une totale confiance. La fidélité est donc pour lui l’un des meilleurs traitements préventifs. Reste qu’il faut savoir entendre les critiques, sans se sentir immédiatement trahi.
Au nom de l’indépendance, Michel Cymes s’oppose également à la présence de laboratoires en tant qu’annonceurs dans son magazine. Rester en phase avec ses convictions, quel que soit l’impact économique qui en découle, voilà l’un des grands défis auxquels nous sommes tous confrontés au quotidien. À défaut de faire prêter serment à tous les nouveaux managers, un traitement de fond des organisations s’impose !
*Chronique de Philippe Escande, publiée le 20 novembre dans Le Monde.

 

 

gplus-profile-picture

Aline Gérard
Rédactrice en chef de Courrier cadres


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires