Économie conseil

8,5 % de croissance pour le marché français du conseil en 2016

, par Pierre Tourtois

Porté par le digital, le marché du conseil a confirmé sa bonne santé en 2016, selon une étude de l’association professionnelle Consult’in France.

Consult’in France, le représentant hexagonal de la filière du conseil a dressé le bilan 2016 du secteur et a livré ses prévisions pour 2017. Après une année 2015 faste (6,3 % de croissance), le marché a confirmé sa bonne forme avec un chiffre d’affaires de 5,9 milliards d’euros, soit une hausse de 8,5 %. Et cette performance pourrait s’inscrire sur la durée car l’étude table sur une croissance de 11 à 12 % en 2017. Dans le détail, les services financiers représentent 32 % de part de marché. En seconde position, on retrouve l’industrie avec 26 %, notamment grâce à une forte hausse des missions concernant les biens de consommation, passées de 19 % en 2015 à 33 % en 2016. Ensuite, les missions pour l’administration pèsent 10 % du marché,  juste devant l’énergie avec 9 %. Mais la digitalisation pourrait rebattre les cartes dans les années à venir, affirme Consult’in France.

 

Le digital porte le conseil

En effet, “les cabinets ayant investi dans la technologie, par le biais notamment d’acquisitions pour se doter du savoir-faire nécessaire (data science, big data, cyber sécurité…) bénéficient d’une croissance à 2 chiffres, tandis que les structures aux activités traditionnelles connaissent une évolution plus mesurée”. Cette digitalisation aurait même un impact sur la composition du secteur car, selon Consult’in France, “la transformation digitale est essentiellement un marché de grands comptes où il est nécessaire d’être référencé et sur lequel les grands donneurs d’ordres massifient leurs achats, ce qui oblige les cabinets à se concentrer”. En conséquence, l’étude constate la recrudescence de structures de taille intermédiaire (100 à 200 consultants) et un regain de forme des Majors, “avec le retour et l’explosion des branches conseils des grands cabinets d’audit, qui connaissent une croissance de 19,4 %”.

Pierre Tourtois


Sur le même thème