Carrière emploi-etranger

La France, deuxième pays le plus convoité par les Européens

, par La Rédaction

Le moteur de recherche d’emploi Indeed a publié, le 19 avril, une étude sur la mobilité en Europe. Intitulée “L’Europe en mouvement”, celle-ci dévoile que la France fait partie des pays les plus convoités par les citoyens européens, avec le Royaume-Uni et l’Allemagne.

 

Pourquoi les citoyens européens quittent leur pays natal et pour quelle destination ? Ce sont à ces interrogations que souhaitait répondre Indeed, le moteur de recherche d’emploi, en publiant son étude “L’Europe en mouvement”*. Celle-ci base son analyse sur les 15 pays de l’Union européenne ou UE-15**, qui sont pour la plupart bénéficiaires nets, contrairement à l’UE dans son ensemble. Résultat : une personne sur trois (34 %) qui recherche un emploi à l’étranger s’intéresse à un autre pays de l’UE-15.

75 % des recherches d’emplois concernent 5 pays
Dans le détail, la répartition de ces recherches est loin d’être équitable entre les pays. Le Royaume-Uni, la France et l’Allemagne sont les trois pays les plus attractifs. Ajoutés aux Pays-Bas et à la Belgique, ces cinq destinations captent, à elles seules, 75 % du trafic. En queue du classement, l’Espagne, l’Italie et l’Irlande se répartissent 16 % des recherches d’emploi. Concernant les pays hors Union européenne, les États-Unis rencontrent les faveurs des citoyens Européens, avec 4 % des recherches. Le Danemark (13,2 %), le Luxembourg (10,7 %), la Grèce (9,8 %) et l’Irlande (9,7 %) sont les quatre pays les plus attirés par le marché américain.

L’expérience personnelle mise en avant
Les raisons poussant les candidats à chercher du travail hors de leurs contrées sont multiples mais pas forcément professionnelles, selon une étude du Boston Consulting Group datant de 2014. La première raison évoquée est, pour 65 % des actifs, la volonté de vivre une expérience personnelle. Pour plus de la moitié des interrogés, l’envie d’une meilleure qualité de vie (55 %) ou le désir de s’adapter à une nouvelle culture (54 %) sont des motivations réelles pour chercher un emploi à l’étranger. En revanche, ils sont tout de même 65 % à s’expatrier pour acquérir une expérience professionnelle, 59 % pour se voir offrir de meilleurs opportunités de carrière ou encore 56 % pour améliorer leur perspectives salariales.

* L’étude se base sur les clics des chercheurs d’emploi et les annonces des employeurs pour la période allant de janvier à septembre 2015. Il s’agit de données agrégées et anonymisées par l’institut Indeed Hiring Lab.

** UE-15 sont les 15 pays les plus développés de l’Union Européenne par comparaison avec les nouveaux membres d’Europe centrale. Par ordre alphabétique : Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Irlande, Italie, Luxembourg, Pays-Bas, Portugal, Royaume-Uni, Suède.

La Rédaction


Sur le même thème

S’expatrier, mode d’emploi : quid de la scolarisation des enfants ?

, par La Rédaction

Le 30 mars à Paris, la Cité universitaire accueillera le salon S’expatrier, mode d’emploi, organisé sous le haut patronage du secrétariat d’État chargé du Commerce extérieur, de la Promotion du tourisme et des Français de l’étranger. Partenaire de l’événement, Courriercadres.com vous propose chaque semaine de faire le point sur différentes problématiques de l’expatriation. Aujourd’hui, quelques pistes concernant la scolarité de vos enfants.