Carrière medecine

La médecine du travail : pour quoi faire ?

, par La Rédaction

La bonne santé d’une entreprise, c’est aussi celle de ses salariés. Congés maladie à répétition, fatigue au travail, inattentions, erreurs… perturbent sa bonne marche. Les conseils du médecin du travail, qui a un rôle de prévention, servent autant les salariés que leur société.
 
Vous rechignez à accomplir votre visite annuelle auprès de la médecine du travail ? Pourtant, celle-ci a une réelle utilité pour les salariés. D’ailleurs, toutes les entreprises de droit privé doivent adhérer à un service de santé au travail, qu’il soit inter-entreprises ou autonome pour les plus grandes structures. Les sociétés ont d’ailleurs à leur charge exclusive la rémunération de ce service obligatoire quel que soit ses effectifs.
Rappelons que le médecin du travail ne remplace pas votre généraliste en cas de maladie. Il ne peut d’ailleurs procéder à des vaccinations que sous certaines conditions. Son rôle véritable est de conseiller le dirigeant, les salariés ainsi que les représentants du personnel s’il y a lieu, pour améliorer les conditions de travail, l’hygiène, la prévention et l’éducation sanitaire au sein de l’entreprise.
 
Pourquoi toutes ces visites médicales ?
De nombreux paramètres spécifiques au monde du travail peuvent en effet s’avérer nuisibles : environnement sonore et climatique, produits inhalés ou manipulés, station debout ou assise… Tous les salariés sont exposés à des risques divers selon leur âge, leur secteur d’activité, leur état physique et leurs perceptions psychiques. C’est pour contrôler ces risques que la loi a créé la médecine du travail, en 1946. Il s’agit donc d’un objectif de santé publique.
On connaît tous la mission de surveillance médicale de ce service. L’objectif ? Apprécier, au moment de l’embauche ou, au plus tard, avant la fin de la période d’essai, si la nouvelle recrue est apte à exercer les activités prévues par son contrat de travail. Ensuite, périodiquement (au moins tous les deux ans), le médecin s’assure du maintien de cette aptitude au poste. Ces examens sont obligatoires, le salarié doit s’y soumettre. Le médecin du travail peut alors constater l’aptitude médicale, l’inaptitude partielle (il préconisera par écrit l’aménagement ou la transformation nécessaire du poste de travail) ou l’inaptitude (dans ce cas, il peut proposer la mutation du salarié).
 
Un allié, pas un ennemi
À noter : le code du travail précise que le dirigeant se doit d’évaluer les risques professionnels et de préserver la santé physique et mentale de ses employés. Ainsi, il se doit d’écouter les préconisations du professionnel de santé.
Le médecin du travail n’est donc pas, contrairement à certaines idées reçues, le dangereux loup qu’il faut à tout prix empêcher de faire entrer dans la bergerie. Il est bien entendu tenu au secret professionnel et seules les considérations “aptes” ou “inaptes” transparaissent de la consultation.
Toutefois, dans l’imaginaire de beaucoup d’employeurs et de salariés, le rôle de ce professionnel de santé se limite à ces examens périodiques bisannuels (ou plus fréquents en cas de risques professionnels) et à celui imposé lors d’une embauche.
 
De nombreuses missions
Mais ceux-ci sont loin d’être les seuls. Il en existe d’autres, plus méconnus, comme les visites de reprise en cas d’absence due à un accident du travail ou à une maladie professionnelle. Un examen médical est également nécessaire à la suite d’un arrêt prolongé (21 jours) survenu après un accident ou une maladie non directement liés au poste occupé. Les absences répétées pour raison de santé et le congé de maternité font aussi partie des points rendant la visite obligatoire. Il s’agit de voir dans quelles conditions la personne peut reprendre son activité professionnelle, si celle-ci nécessite un aménagement de poste, etc.
Mais si le salarié a le devoir de se présenter à touts ces examens, il a aussi des droits. Ainsi, il peut lui-même demander à tout moment à rencontrer le médecin du travail s’il a un problème de santé.
 
Mission préventive
Plus généralement, la médecine du travail surveille l’évolution des conditions de travail et tous les risques qui y sont liés. Son rôle est exclusivement préventif. Mais son activité ne se limite pas à des visites en cabinet ! Il est également de conseiller les employeurs et leurs salariés sur le terrain. Le médecin du travail se rend dans les entreprises pour recenser les différents risques et donner ses recommandations (aménagement des postes, protection des salariés contre les nuisances physiques ou organisationnelles, surveillance des conditions d’hygiène, information sur les mesures de prévention, etc.). Il peut épauler l’entreprise dans la rédaction de son document unique d’Évaluation des risques professionnels (EvRP) et intervient pour favoriser le maintien dans l’emploi des personnes handicapées. Il apporte également son concours à l’organisation des actions de formation à la sécurité mises en place par l’employeur et participe à l’établissement de la liste des postes à risques.
Un important volet est également consacré à l’étude des organisations pour prévenir les risques psychologiques. Après un premier diagnostic, le médecin du travail a d’ailleurs la possibilité de passer le relais à des personnes plus spécialisées comme des ergonomes, des psychologues du travail ou des toxicologues.
 

Quel est le statut du médecin du travail ?

L’indépendance du médecin du travail est garantie dans toutes ses missions. La santé au travail est organisée en fonction de la taille de la société, soit en service autonome, soit inter-entreprises. Dans le premier cas, le service est créé au niveau de l’entreprise ou de l’un de ses établissements et est administré par l’employeur. Dans le second cas, il s’agit d’un organisme à but non lucratif administré par un président.

 

Pour en savoir plus

• Ministère du Travail, de l’Emploi et de la Santé : www.travail-emploi-sante.gouv.fr

• Cisme (Centre interservices de santé et de médecine du travail en entreprise : www.cisme.org

La Rédaction


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires