Carrière mentor

Un mentor a-t-il une barbe blanche ?

, par La Rédaction

Tout cadre qui souhaite évoluer dans sa carrière a besoin d’un ou de plusieurs “pères professionnels” que l’on appelle mentor. Mais ce dernier doit-il à tout prix être âgé, et être un homme ? Ce qui compte avant tout, c’est la relation d’échange que vous saurez construire avec cette personne et sa volonté de vous transmettre ses conseils et son expérience. Par Gisèle Szczyclak, Chief Executive Officer and Founder of WLC Partners.

 

Noël approche. Et avec, la thématique de l’homme à la barbe blanche qui peuplera l’imaginaire d’un grand nombre d’enfants. Quid du mentor – l’homme providentiel qui éclairera votre parcours professionnel ? Ce mentor-là portera-t-il une barbe blanche ? Est-ce un facteur de reconnaissance dans votre entreprise ? Recherche mentor… plutôt senior… ayant un goût prononcé pour le développement professionnel d’autrui dans une relation non rémunérée… Comment reconnaître un mentor et ne pas le rater lorsqu’il croise inopinément votre chemin ? Vers quelles représentations me porte l’iconographie du mentor ? Première question : est-ce un homme ? Historiquement et mythologiquement parlant : oui. Le premier mentor désigné comme tel fut Mentor, l’ami cher auquel Ulysse confia son fils Télémaque lorsqu’il décida de partir pour le siège de la ville de Troie. Conseiller, facilitateur et passeur d’expérience, telle est la trilogie du mentor. La relation de mentoring est fondamentalement ancrée dans la transmission, l’échange et la bienveillance hors de tout lien hiérarchique. En ce sens, le mentoring facilite le transfert de l’expérience acquise sur les terrains des organisations pour booster son parcours professionnel de manière douce et efficace !

 

Mentor naturel

Le mentor est avant tout une personne – homme ou femme – qui peut aussi bien se situer dans votre organisation que dans une autre entreprise. Un mentor issu de votre terrain vous aidera davantage à comprendre la culture de votre entreprise. Un mentor d’une autre entreprise vous aidera sur d’autres objectifs professionnels. Comment demander à quelqu’un de devenir votre mentor ? Soit vous bénéficiez d’un programme de mentoring et vous en avez un officiellement. Soit vous bénéficiez d’un mentor via le programme d’un réseau interne ou externe à votre entreprise. Si ce n’est pas le cas, rassurez-vous, vous avez tous des mentors “naturels” autour de vous : ces personnes avec lesquelles vous avez su créer du lien et que vous sollicitez pour échanger autour de pratiques ou pour des conseils en fonction des situations que vous rencontrez. Tout dépend de vos besoins et de vos questionnements. Débriefez d’abord avec vous-même sur ce que vous faites, pourquoi vous le faites et ce vous voudriez faire avant de vous adresser à votre futur mentor. Le questionnement même peut être un objectif car votre mentor vous aidera à clarifier vos buts à atteindre et à vous poser les bonnes questions. La liste des objectifs sera votre premier pas vers la personne qui sera à même de vous éclairer et de vous guider : pratiques managériales, leadership, executive présence, sens politique, prise de décisions, challenges, gestion des environnements incertains, changement, interculturalité, prise de recul, prise de poste, mobilité, etc.

 

Le goût du partage

Un mentor vous veut forcément du bien. Il n’est pas dans des calculs stratégiques ou dans des agendas cachés. Il partagera l’authenticité de son expérience avec vous. Voilà pourquoi les mentors sont des personnes très recherchées. Qui peut incarner une telle figure ? Femme ou homme, peu importe le genre, c’est la capacité à se saisir de ce rôle qui compte. Pour être mentor, il faut un minimum d’intérêt pour autrui. Le goût du partage. La capacité à prendre de la distance par rapport au vécu professionnel. La pratique d’une certaine hygiène mentale : une propension indéniable à se remettre en question de façon positive et constructive. Un brin de générosité. Une disponibilité dans la course après le temps. Avec ou sans barbe, le mentor est un allié qui pourrait se transformer en sponsor s’il sait ensuite bien parler de vous ! Réseautez, créez des liens ! Osez vous adresser à ceux que vous n’auriez pas forcément rencontrés dans vos périmètres. Sortez de votre pré carré fonctionnel et opérationnel. Cultivez de nouveaux liens à l’intérieur et à l’extérieur de vos organisations. Développez la coopération autour de vous… et vous saurez développer des relations de mentoring enrichissantes, quels que soient le physique et l’âge de vos interlocuteurs !

 

Les autres tribunes de Gisèle Szczyclak :

– S’adapter aux codes de l’entreprise : pour quoi faire ?

Montée en compétence : faut-il utiliser ses points forts ?

La Rédaction


Sur le même thème