Kevin Mayer : « Ce n’est pas dans les bons moments que l’on fait des choses extraordinaires »

, par Aline Gérard

Le 3 mars 2018, à Birmingham, le décathlonien Kevin Mayer était à nouveau sacré Champion du monde, cette fois dans les épreuves d’heptathlon en salle. Après un résultat décevant à la perche, il prenait le départ de l’ultime course, celle des 1 000 mètres, en sachant qu’il allait devoir aller au bout de lui-même pour décrocher la médaille d’or. À l’arrivée, il devance le Canadien, Damian Warner, de 5 petits points (6 348 contre 6 343). Nous l’avons rencontré, deux jours seulement après son titre. Gestion de la pression et du statut de favori, peur de l’échec et rôle du coach dans les moments de doute, méthodes pour être bon partout sans pour autant casser la “machine”… Nous avons abordé avec lui ces sujets qui trouveront écho dans votre quotidien de cadre et manager. Propos recueillis par Aline Gérard et Quentin Donval

gplus-profile-picture

Aline Gérard
Rédactrice en chef de Courrier cadres


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires