Guy Birenbaum : « Le smartphone est un outil de servitude volontaire »

, par Mickaël Icard

Combien de temps par jour passez-vous sur votre smartphone ? Etes-vous capable de l’oublier dans une pièce et de sortir dans la rue sans le sentir dans votre poche ? Votre PDG, vos équipes ou vos clients peuvent-ils vous envoyer un mail à n’importe quelle heure et espérer une réponse ? Apprendre à abandonner ce doudou des temps modernes et à se reconnecter à la vraie vie, c’est ce que propose Guy Birenbaum, dans son Petit manuel pour dresser son smartphone (paru chez Mazarine). Après avoir traversé une dépression, dont l’addiction au smartphone était le symptôme, le journaliste et chroniqueur a décidé de livrer ses conseils concrets – et applicables – pour nous libérer de ce “sans fil à la patte”! Et réapprendre à nous ennuyer pour gagner en performance.

 

Propos recueillis par Aline Gérard et Mickaël Icard.

 

gplus-profile-picture

Mickaël Icard
Journaliste reporter d'images pour le groupe Courrier Cadres


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires