Actualités websumit2

5 questions à Éric Morand , Directeur de la division Tech de Business France

, par La Rédaction

À l’occasion du Web Summit 2019 qui vient de s’achever à Lisbonne, Courrier Cadres a interrogé l’un des représentants de Business France qui accompagne les entreprises françaises à l’international et les entreprises étrangères pour un investissement en France.

Propos recueillis par Olivia Allard, fondatrice des Pépinières d’entreprise Perigord.

 

Une entreprise qui se lance à l’export, à l’international a souvent besoin de se faire accompagner. Mais par où commencer ?

Il est souvent conseillé aux entreprises de se lancer d’abord en France et d’y avoir des premiers clients et ensuite en fonction de la maturité et du secteur d’activté, la nouvelle Team France Export (TFE) a mis en place de nouveaux outils et dispositifs qui sauront répondre à cette question ! Il y a d’abord un portail Web lancé en juin dernier et personnalisé par Région française (https://www.teamfrance-export.fr/ ) qui répond à la grande majorité des questions qu’une PME ou start-up débutant à l’export se pose, avec de nombreux tutoriels et un accès simplifié aux solutions et aides existantes.

Ensuite, pour les sociétés plus matures, le dispositif TFE permet en région, d’obtenir localement, l’appui d’un interlocuteur pour le conseiller et l’accompagner vers les marchés les plus pertinents pour son secteur à l’international, en l’aidant à prioriser. Pour rappel, la Team France Export, c’est le rassemblement de toutes les solutions publiques proposées par les Régions, les services de l’État, Business France, les Chambres de Commerce et d’Industrie et Bpifrance pour faire gagner les entreprises françaises à l’international.

 

Comment choisir le salon ? Vivatech, Las Vegas ou Web Summit ?

Chacun de ces grands events de la Tech est très différent et répond à des besoins et verticales différents ; on pourrait d’ailleurs y ajouter 2 autres incontournables, le SXSW et Slush.
Vivatech, est devenu le salon français de référence de la Tech et s’il s’est construit autour des grandes entreprises, il permet aux start-ups sélectionnées par des challenges d’avoir beaucoup de visibilité et de rencontrer des partenaires et clients français tout en restant à la maison, puisqu’il est basé à Paris !
Le Web Summit, basé à Lisbonne, est le salon international pour les start-ups souhaitant obtenir de la visibilité, des financements , valider une solution/business model et développer un carnet d’adresses mondial. Le salon est ouvert à toutes les solutions technologiques, que ce soit dans la cyber sécurité, les télécommunications, la ou toute solution de software en BtoB ou BtoBtoC
Le CES de Las Vegas est quant à lui le salon international le plus connu et médiatisé, consacré à l’innovation technologique mais ce essentiellement dans l’électronique grand public/Hardware et l’Internet des objets. Il s’est ouvert à des secteurs comme la mobilité ou la santé mais ce n’est clairement pas un salon intéressant pour toutes les start-ups. De nombreux prototypes sont présentés à cette occasion, qui seront parfois commercialisés dans plusieurs années mais il offre un visibilité très importants pour les entreprises du Hardware !
Il est donc difficile de recommander un salon plutôt qu’un autre car ils sont très différents. La société devra choisir en fonction de son modèle de business, des ses secteurs cibles et de sa maturité.
D’autres programmes ciblant un petit nombre d’entreprises sont organisés par Business France à l’international  et permettent de se faire connaitre sur un marché mais surtout d’affiner sa stratégie Go to market sur un marché et de rencontrer des partenaires et clients, comme les French Tech Tours ou Days .

 

Quel est le budget à prévoir ?

Tout dépend du nombre de personnes de l’équipe qui se déplaceront sur le salon et si la société dispose d’un stand ou non. Il faudra prendre en compte les frais de voyage, hôtel, taxis, repas, invitations… Évidemment, les entrées sont chères sur les évènements internationaux. Pour un salon comme le Mobile World Congress à Barcelone, l’entrée coûte aux alentours des 800 euros mais un vrai stand sur le pavillon France 8 000 euros ! Une participation au CES est souvent chiffrée pour 3 personnes autour de 15 000 à 20 000 euros. Pour le Web Summit, il faut compter 2 000 euros pour un pod béta pour 1 journée sur le pavillon (sans compter le transport, le logement, la nourriture…).
Heureusement, en fonction des régions, les start-ups peuvent bénéficier de subventions couvant une partie de ces frais.

 

Quelles démarches avant le départ ? Prendre contact avec les services économiques de l’ambassade sur place ?  Ou bien les co-acteurs francophones pour aider avec le réseau entrepreneurs ? Pour s appuyer sur leurs expériences , réseaux ?

Il faut tout prévoir et bien s’organiser. Et puis communiquer sur sa présence sur les différents salons à travers les réseaux sociaux par exemple. Prendre contact avec l’équipe de la Team France Export permettra d’obtenir des conseils et d’organiser des réunions en amont du salon. La Team France Export est en contact avec tout l’écosystème local (CCE, French Tech locale…) facilitant ainsi à la start-up des lead business et des mises en relation. Au-delà de ces démarches, il faut être prêt aussi à se remettre en cause, tant sur les idées reçues que sur les attentes du marché. En effet, en participant à ce type de salon, on obtient beaucoup d’informations en multipliant les nouveaux contacts, il faut savoir être à l’écoute des différents interlocuteurs dont les attentes à l’international peuvent être très différentes des attentes françaises.

 

Existe-t-il des rencontres entre les French tech avant le départ pour une meilleure cohésion ? Et identifier les métiers complémentaires ou ceux se faisant concurrence ?

Le rôle de la Team France Export en France est justement de comprendre la stratégie de la start-up, puis de la mettre en relation avec un interlocuteur unique dans le pays désigné. Cet interlocuteur pourra ensuite mettre l’entreprise en relation avec les différents partenaires. Ce dernier est en contact avec les autres services de l’Ambassade comme le SER, mais aussi les organisations ou initiatives privées comme les CCI, la French Tech Barcelone, la French Tech Lisbonne, les différentes associations d’entrepreneurs francophones locales, les institutions publiques espagnoles, les entreprises, les clusters…
Ensuite, oui, les start-ups sont toujours réunies en France avant une mission, qu’il s’agisse d’un salon ou d’un programme de type French tech Tour, lors de Bootcamp pour les préparer /coacher et bien entendu faire en sorte que les entrepreneurs se connaissent, échangent des conseils et ainsi créer une cohésion de groupe ! Car on est jamais aussi fort qu’ensemble !

Avatar

La Rédaction


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires