Actualités shutterstock_617543948

Les maladies professionnelles sont en hausse continue depuis deux ans

, par Fabien Soyez

En 2019, le nombre d’accidents du travail a peu augmenté, selon le bilan annuel de l’Assurance Maladie. Mais dans le même temps, pour la deuxième année consécutive, les maladies professionnelles sont en hausse. La majorité étant causées par des troubles musculo-squelettiques.

En 2019, le nombre d’accidents du travail n’a que peu augmenté, selon les données annuelles publiées par l’Assurance Maladie. Après avoir augmenté de 2,9 % en 2018, ils ont ainsi enregistré une hausse limitée de 0,6 % l’an dernier, qui serait surtout imputable à l’augmentation de 2 % du nombre des salariés en France. Au-delà, “l’indice de fréquence”, c’est-à-dire le nombre d’accidents pour 1 000 salariés, diminue de -1,4 %, passant de 34 à 33,5.

Selon l’Assurance Maladie, les accidents du travail ont surtout augmenté “dans les activités tertiaires (administrations, banques, assurances)”, qui ont enregistré une hausse de 4 %, ainsi que dans le travail temporaire et l’action sociale (+ 1,3 %).

 

99 000 accidents de trajet en 2019

Le nombre d’accidents de trajet est demeuré stable en 2019, avec moins de 1 % d’augmentation, “ce qui contraste avec la forte hausse de 2018 liée aux conditions climatiques”. Mais pour autant, 99 000 accidents ont été comptabilisés par l’Assurance Maladie, ce qui correspond “au niveau le plus haut jamais atteint depuis l’année 2000”. À noter que les accidents liés à l’utilisation de trottinettes pour se rendre au travail progressent, avec 600 de plus enregistrés entre 2018 et 2019.

 

Une recrudescence des maladies professionnelles

Parallèlement à la stabilisation du nombre d’accidents du travail, les experts de l’Assurance Maladie observent une recrudescence du nombre de maladies professionnelles pour la deuxième année consécutive. Elles progressent ainsi de 1,7 % sur un an, avec 50 392 cas reconnus comme tel.

“Mal du siècle”, les troubles musculo-squelettiques (TMS) sont à l’origine de 88 % de ces maladies, avec 45 000 cas. Tandis que celles liées à l’amiante se sont stabilisées (2 300), et que les affections psychiques liées au travail progressent (+6 %).

 

Une subvention “Prévention Covid”

La crise sanitaire du coronavirus devrait fortement impacter les statistiques pour l’année 2020. Mais pour limiter les dégâts, rappelle l’Assurance Maladie, sa branche Risques Professionnels propose depuis mai dernier une subvention, baptisée “Prévention Covid”. Dotée de 50 millions d’euros, elle est destinée à aider les structures de moins de 50 salariés et les travailleurs indépendants à financer jusqu’à la moitié de leurs investissements en équipements de protection contre le virus (distanciation physique, hygiène, nettoyage). D’après l’institution, 40 000 demandes de cette subvention ont été adressées aux caisses régionales au 31 juillet, et 30 des 50 millions prévus ont déjà été utilisés.

 

 

Fabien Soyez

Fabien Soyez
Journaliste Web et Community Manager


Sur le même thème


Vos réactions (1)

  1. angélique, le

    Des progrès dans la réflexion et les outils en gestion des risques professionnels sont encore vraiment nécessaires dans bon nombre d’entreprises, pour anticiper et prévenir les accidents du travail et les maladies professionnelles :
    https://www.officiel-prevention.com/dossier/protections-collectives-organisation-ergonomie/document-unique/la-gestion-des-risques-professionnels

Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires