Actualité entreprise cadre

Crise sanitaire : la confiance inter-entreprises reste fragile

, par Marie Roques

Depuis le confinement, le nombre de procédures de mise en recouvrement a très fortement augmenté. Mais avec la reprise de l’activité, des signaux positifs de confiance réapparaissent.

Le cabinet de recouvrement Rubypayeur a mené une enquête sur les changements provoqués par la crise vis-à-vis des délais de paiement entre entreprises qui atteignent 672 milliards par an.
Il en ressort en premier lieu que le nombre de procédures de recouvrement explose.

Par rapport au niveau d’activité normal, on constate que le nombre de procédures de mise en recouvrement a très fortement augmenté depuis le confinement. Le pic est atteint en avril, mois durant lequel les entreprises ont multiplié par 8 le montant qu’elles ont mis en recouvrement.

 

Forte augmentation de la rétention de trésorerie

Rubypayeur constate néanmoins que depuis le déconfinement, la reprise progressive de l’activité a permis d’assainir la situation mais le volume de mise en recouvrement reste à ce jour six fois plus élevé qu’en période normale.

On apprend également que durant la crise sanitaire, les entreprises ont opéré une franche rétention de trésorerie en refusant de régler leur facture à leurs créanciers. Entre février et avril, on assiste à un écroulement du taux de succès des paiements en phase amiable 30 % contre 80 % en temps normal. Depuis la reprise d’activité, la rétention de trésorerie a nettement diminué mais elle reste tout de même à un niveau 20 % plus élevé qu’en période normale.

 

La confiance inter-entreprises impactée

Autre enseignement important : jusqu’en mars 2020, les entreprises attendaient en moyenne 118 jours pour faire appel au service de recouvrement Rubypayeur. “Ce délai traduit à la fois un certain dilettantisme des entreprises françaises dans le recouvrement mais aussi de manière plus positive, la confiance qu’elles s’accordent entre elles”. 

À partir du mois de mars 2020, ce délai a été réduit par deux, les entreprises n’attendant plus que 60 jours pour faire appel au service de recouvrement. Le pic de confiance a même été atteint durant le mois d’avril au cours duquel les entreprises lançaient des procédures de recouvrement 10 jours a peine après l’échéance de leur facture. Avec la reprise d’activité, la confiance inter-entreprises s’est améliorée mais elle reste toujours fragile, estime Rubypayeur puisque les nombres de jour avant la mise en recouvrement est de 65 jours soit deux fois moins longtemps qu’habituellement.

 

 

Marie Roques

Marie Roques
Rédactrice en Chef


Sur le même thème